LE B'NAI B'RITH EUROPE A UN NOUVEAU SITE INTERNET - A partir du 1er février 2012, le site que vous visitez actuellement sera conservé comme archive mais ne sera plus mis à jour.
VISITEZ LE NOUVEAU SITE DU BBE POUR AVOIR LES DERNIERES NOUVELLES: http://www.bnaibritheurope.org/bbeurope/
B’nai B’rith Europe
Accueil arrow Jeunes Adultes arrow Second Forum des Jeunes Adultes Juifs, Rome - Compte Rendu de Gilberte Jacaret
mercredi, 03 septembre 2014
 
 
Menu Principal
Accueil
Message du Président
Le B'nai B'rith Europe
Actualités des Loges
Droits de l'Homme et
  Affaires Publiques
Projets Humanitaires
Culture Juive et Patrimoine
FAN
Israël
Revue de Presse
Jeunes Adultes
Districts Internationaux
Actualités juives
 
Archives
Actualités des Loges
Droits de l'Homme et
 Affaires Publiques
Projets Humanitaires
Culture Juive et Patrimoine
Israël
Communiqués de Presse
 
Langue du Site
FrenchEnglish
Second Forum des Jeunes Adultes Juifs, Rome - Compte Rendu de Gilberte Jacaret Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Le B’nai B’rith Europe, organisation juive de premier plan, en association avec la Loge Stefano Gaj Tachè de Rome ont organisé un Forum de Jeunes Adultes à Rome...

C’était le second de ce genre et il a eu tout autant de succès que le premier. 170 jeunes étudiants et jeunes professionnels venus de 24 pays différents et différemment impliqués dans le judaïsme en Europe et aux US ont passé un week-end à discuter ensemble. A Francfort sur le Maine, en novembre 2007, la devise du Forum était : « Où est ma place ? ». Elle est devenue, à Rome : « Que puis-je faire ? ».

En quoi consiste  l’identité juive moderne en Europe ? C’est en discutant ensemble qu’ils arriveront à poursuivre la même cause défendue par le B’nai B’rith et qu’ils adopteront la mission du B’nai B’rith : rendre le monde meilleur, lutter pour le Tikkun Olam.

VENDREDI, LE 31 OCTOBRE 2008

Après l’allumage des bougies inaugurant le shabbat, John Reeves, Président du Forum, avec Claudia Ascarelli, Présidente de la Loge Stefano Gaj Tache, Daniel Citone, de la Loge Elia Benamozegh,  et Simone Haufmann, de la Loge Frankfurt Schönstaadt ont souhaité la bienvenue aux participants.

Après le service religieux, Graham Grinberg, Président du B’nai B’rith Europe, s’est adressé, pendant le repas, à tous nos amis venus de toute l’Europe et a présenté l’invité d’honneur H.E. Mordechai Levy, ambassadeur d’Israël auprès du Vatican qui nous a parlé des « relations entre Israël et la communauté juive avec le Vatican. » Ralph Hofmann, 1er vice-président du BBE a dit quelques mots de remerciements.

SAMEDI, LE 1 NOVEMBRE 2008

Après le service religieux, Ralph Hofmann, 1er vice-président du BBE, a expliqué ce qu’est le B’nai B’rith. Notre devise est « Charité, Fraternité et Harmonie » et nos buts sont :
  • Aider les nécessiteux,
  • Enrichir l’identité et la culture juives,
  • Lutter contre le racisme et l’antisémitisme,
  • Renforcer et soutenir les liens entre le Peuple juif et l’Etat d’Israël,
  • Préserver et transmettre la mémoire de la Shoah,
  • Entraîner et soutenir la jeunesse juive,
  • Défendre les droits de l’homme.

"Notre travail et notre programme"

Quelques jeunes Sœurs et Frères venus de Loges de Jeunes de Berlin, d’Istanbul, de Nice, de Paris et de Rome ont rapidement décrit ce qu’ils faisaient dans leurs Loges.

Parmi eux, le Frère Laurent S. est Président de la Loge Léon Askenazi Manitou à Nice. Il est ingénieur et travaille pour Alten Group à Sofia Antipolis.
Selon lui, sur la Côte d’Azur, il n’y a, dans la plupart des Loges que des membres âgés. Ils avaient donc fortement besoin d’une Loge de jeunes. La sienne a été créée en mai 1998. « Au début, et pendant les cinq premières années, nous avions, a-t-il dit, 40 membres, mais malheureusement, certains ont dû partir pour des raisons de famille ou de travail. D’autres, se sont aperçus que s’engager dans le B’nai B’rith exige plus de temps qu’ils ne l’avaient pensé. Aujourd’hui, nous avons 23 membres actifs. Nous nous rencontrons une ou deux fois par mois pour une conférence. Une fois par mois, nous organisons une rencontre ouverte à tous dans un bar situé entre Cannes et Nice. C’est « l’Apéro du jeudi ». A part cela, nous nous rencontrons au bord de la mer pour faire un barbecue ou nous allons skier dans la station Isola 2000. Parfois aussi, nous organisons une soirée disco. Cette année, nous avons décidé de monter une pièce de théâtre au Parc Phoenix, à Nice. Les bénéfices iront à notre caisse de bienfaisance.

Un petit groupe de délicieuses jeunes filles venues de la Loge des Jeunes Leopolis à Low en Ukraine, qui fut le centre même de la Shoah, désirait ardemment parler de leur Loge. Celle-ci est formée de 60 membres qui s’occupent de problèmes sociaux. Ils prennent soin de personnes âgées auxquelles ils apportent quotidiennement un dîner. La Loge possède un jardin d’enfants et un centre médical. 3.000 juifs vivent dans cette ville où la violence domestique pose un sérieux problème.
Elles m’ont personnellement offert un très joli calendrier pour l’année 2009 illustré de photos de leur Loge.

Yves Pallade, Directeur du F.A.N, notre réseau des Affaires étrangères du B.B.E a expliqué en quoi consistaient son travail et son programme.

  • Fournir au B.B.E une voix politique face aux gouvernements nationaux en Europe et aux Institutions européennes. Nous avons 5.000 membres dans 27 pays européens. A travers nos Loges, nous sommes représentés dans presque chaque grande ville d’Europe.
  • Aider et coordonner le travail politique de membres individuels à l’intérieur et à l’extérieur du B.B.E pour qu’ils puissent agir comme membres d’un grand réseau.
  • Donner aux jeunes juifs l’envie de devenir politiquement actifs, pour aider Israël et combattre l’antisémitisme. Créer le lien permet une action commune. Le journal interne FANMAIL sert de forum d’échanges entre les membres sur une variété de problèmes politiques.

En ce moment, FAN couvre 20 pays. Nous allons maintenant affronter la Conférence d’examen de Durban qui doit avoir lieu en avril 2009. Le régime en Iran répand le même genre de haine aveugle envers les juifs et Israël. Ce problème est celui qui concerne non seulement Israël et les pays du Moyen Orient mais aussi l’Europe elle-même puisque la technologie des missiles iraniens met chacun des Etats-membres de l’Europe à leur portée. Nous nous devons de répondre à  nos devoirs en tant que citoyens européens et en tant que juifs.

Renée Howard, coordinatrice d’un groupe de jeunes à Washington explique :

Aux US, le B.B.I se concentre sur le programme établi par la communauté pour encourager les jeunes âgés de 21 à 40 ans à devenir actifs dans l’organisation. Nous avons couramment des groupes à New York, Washington D.C., la Floride du Sud et Chicago. Nous sommes en train de créer des groupes à Denver (Colorado), à Louisville (Kentucky) et à Philadelphie (Pennsylvanie). Si nous avons appris une leçon, c’est bien que ce qui marche dans une communauté ne marche pas forcément dans les autres. Certains s’y intéressent à cause de notre travail avec les personnes âgées, d’autres, à cause de notre travail aux Nations Unies et d’autres à cause de notre travail dans la communauté.

Le B.B.I. peut être ce que vous voulez qu’il soit.
  • Mettre en rapport de jeunes professionnels avec la communauté diplomatique. Ce modèle marche à New York City où nous avons créé un programme appelé La Table ronde du Globe. L’espace de temps entre les réunions va de 6 semaines à 2 mois et consiste en une réception et une présentation avec des questions et des réponses. Parmi les derniers programmes, on avait traité des sujets tels que les soins médicaux, la cacherout, les rapports entre l’Etat et l’Eglise, l’énergie, l’éducation etc…
  • Des troncs communs. Ce modèle a eu beaucoup de succès à Washington D.C. Nous avons réuni un groupe de jeunes juifs qui sont sur le marché du travail mais qui sont intéressés à s’engager et nous les avons fait participer au projet en cours. Nous entrons en contact d’une façon périodique par téléphone, en personne et par e-mail, pour leur lancer des tas d’idées, en espérant que bientôt ils vont se débrouiller seuls.
  • Travail social et travail sur le NET. Ce système marche à Chicago et en Floride du Sud. A Chicago, nous avons pu atteindre un certain public lors d’une émission de variétés suivie d’un événement de professionnels sur le net. Le programme suivant va être un des nombreux problèmes qui se posent à la communauté juive Un programme international pour jeunes adultes fonctionne en Europe, en Amérique du Sud (Uruguay et Chili) et en Nouvelle Zélande.

Nous devrions chercher des moyens de créer un réseau international du B.B. Jeunes Adultes qui puisse partager leurs expériences, profiter l’un de l’autre et construire des liens durables.

Les ateliers

  • Les Communautés en crise. Comment puis-je apporter mon aide ? Claudia de Benedetti, Membre du Bureau de l’Union des Communautés Juives Italiennes a établi un excellent questionnaire. La discussion qui s’est ensuivie a porté sur de nombreux problèmes communs à tous les pays européens et autour de la « Tzedaka ».
  • La Famille. Le mariage, le divorce, la conversion, les mariages mixtes, les rencontres homosexuelles. Le Rabbin Avraham Soetendorp, rabbin de la Communauté juive libérale de la Haye, en Hollande,  et le Rabbin Michael Ascoli de Rome ont mené le débat/ Cet atelier a eu une nombreuse audience et les désaccords qui opposaient les participants révélaient l’importance des problèmes.
  • Israël et ses rapports avec la Diaspora. Le 60ème anniversaire de l’Etat d’Israël. Emmanele Ottolenghi, Directeur de l’Institut Transatlantique du Comité Juif Américain à Bruxelles. Selon Th. Herzl, les juifs sont un peuple qui a droit à l’auto-détermination dans la terre de ses Pères. En conséquence, l’antisémitisme est devenu un avantage. Son livre le plus important est « Vieille nouvelle Terre » Israël a été en guerre depuis 1948, mais c’est une source d’orgueil et un centre de créativité. Israël essaie de trouver un  compromis sur la carte mais les Palestiniens ne cessent de dire qu’ils ne portent pas la responsabilité de ce qui est arrivé aux juifs. Il semble que rien ne pourra les satisfaire et qu’il y aura toujours des conflits. L’Iran s’avère être un très grave problème. L’attaquer ou ne pas l’attaquer. Telle est notre question. Il pourrait être très dangereux de faire des compromis. Pour l’instant, le monde entier est bouleversé. La Syrie a bien vu combien il peut être très dangereux de se mesurer à l’Occident et combien elle pourrait disparaître de la carte. Ici, encore, nous attendons de voir ce que va faire le nouveau président des US. Le mal fait partie du cosmos et nous devons comprendre la nature de notre ennemi. Nous devons apprendre à faire des compromis car c’est de cela que dépend le destin de notre peuple.

Après la Havdalah, les Jeunes Participants ont été transportés dans la salle où la Disco Party les attendait. Le Comité organisateur s’est rendu au Restaurant Ba’Ghetto à Rome. Là, dans une atmosphère très conviviale, ils ont passé une soirée très agréable.

DIMANCHE, LE 2 NOVEMBRE 2008

Après le petit déjeuner, nous avons entendu les comptes rendus des ateliers.

  • Les communautés en crise : Comment puis-je aider ? Audrey Keim (France) nous résume ce qui a été dit : « Claudia a commencé avec un questionnaire sur quelques valeurs fondamentales de notre religion comme la « Tsédaka ». Aider notre entourage…Puis elle a voulu nous faire parler de quelques sujets spécifiques mais, grâce à un participant éloquent dans le public qui savait poser des questions, nous nous sommes arrêtés sur le fait que nous n’avons pas assez de membres dans la communauté. Vous avez beau faire tous vos efforts, peu de gens vont à la synagogue ou participent  aux activités. Les juifs venant de Roumanie ont le même sentiment ».
  • La Famille. Le mariage, le divorce, la conversion, les mariages mixtes, les rencontres homosexuelles. Nathan Rubinsztejn, responsable de cet atelier a résumé avec beaucoup de brio les différents problèmes qui séparaient les participants.
  • Israël et ses rapports avec la Diaspora : Victor Hajos a, dans son résumé, fait l’éloge du conférencier qui a rapidement parcouru l’histoire de l’Etat d’Israël depuis sa fondation jusqu’à l’anniversaire de ses 60 ans.

Comment envoyer le message juste ? par Esther Shapira,  cette journaliste a fait un documentaire sur Mohammed Al Dura et un film sur l’assassinat de Théo Van Gogh.

A l’époque, la dramatique séquence d’ AL-Dura pris dans un échange de tirs entre Israéliens et Palestiniens dans la Bande de Gaza, le 30 septembre 2000 a été montrée sur les écrans de télévision du monde entier. De tous côtés, on a accusé Israël de trop utiliser la force et d’être sans doute responsable du meurtre de l’enfant. Par la suite, la télévision palestinienne s’est mise à rediffuser très souvent cette séquence. On incitait les enfants à suivre Dura dans la voie du martyre.

Le documentaire allemand produit par Esther Shapira a découvert que Dura n’avait pas été tué par des balles israéliennes. En 2001, elle a découvert une série d’éléments intéressants indiquant que la soi-disant tuerie pourrait bien être un montage de propagande. Cependant, en faisant son film, elle se concentra sur la question : qui avait bien pu tuer l’enfant ? Son but était de faire un film sur cette situation peu ordinaire pour des soldats confrontés à des enfants et qui devaient lutter contre ce sentiment d’avoir tué un enfant innocent.

Ce fut, pour elle, une surprise de découvrir qu’il était tout à fait improbable qu’il ait été tué par les Israéliens. Charles Enderlin, le journaliste français de France 2 ne démordait pas de sa version qui accuse Israël. Esther Shapira a reçu des menaces de mort et avait besoin de la protection de la police quand elle apparaissait en public.

Theo Van Gogh était né à La Haye. Il était connu pour son caractère amical et tolérant. Dans les années 1980, il devint journaliste et, avec les années, il allumait la colère de toutes sortes de gens et même de la communauté juive qui faisait partie de l’establishment. Il rejetait toute sorte de religion et en particulier cet islam politique.

A partir d’un script écrit par Ayaan Hirsi Ali, il créa le film de dix minutes appelé : Soumission. Il y était question de la violence exercée contre les femmes dans les sociétés islamistes. Tous deux reçurent des menaces de mort mais Van Gogh ne les prit pas au sérieux.
Le 2 novembre, 2004, à Amsterdam, Mohammed Boueyeri tua Van Gogh. Tôt, le matin, il tira sur lui et le tua dans la rue. Van Gogh mourut sur le coup. Boueyeri lui coupa le cou et lui planta son poignard dans la poitrine. La police s’empara de lui et il fut condamné à une peine de prison à vie.

En 2007, Esther Shapira reçut le prix Europa et le prix Banff au Canada pour son film sur Theo Van Gogh.

Israël et la Diaspora et la Jeunesse,  par Dr. David Breakstone

Tout a commencé avec Abraham. Le « Lech Lecha »a lancé Abraham qui ne cessait pas de marcher. Et les juifs n’ont cessé de bouger. Alors, pourquoi pas ne pas aller en Israël ? Nous sentons-nous chez nous en Europe ? Aujourd’hui, il y a une nouvelle façon de comprendre ce « lech lecha ». Il faut créer une merveilleuse société, un sionisme positif qui a été décrit dans le second livre de Herzl.  Cela fait appel non seulement au désir ardent d’une terre promise légalement acquise pour notre peuple fatigué, mais aussi le désir d’un accomplissement moral et spirituel, selon Herzl dans Tikvatenu, de mars 1904. Nous devons cultiver des valeurs universelles ; essayer d’avoir de bonnes relations avec le peuple arabe. Nous devons cultiver des valeurs universelles ; essayer d’avoir de bonnes relations avec le peuple arabe. L’ancienne terre est « une floraison nouvelle de l’esprit juif ».Il apporte la dignité du travail et l’espoir de créer une société juste.
Si vous le voulez, ce n’est pas un rêve…

Pendant le repas festif, l’invité d’honneur Arno Klarsfeld, le défenseur bien connu des causes juives et humanitaires, a pris la parole. Son sujet était : « Les problèmes des droits de l’homme et les Jeunes Adultes du B’nai B’rith sur la scène européenne. »

Paola Foa, membre de l’Exécutif du B’nai B’rith International s’est fait l’écho des chauds remerciements du porte parole du Parlement Italien.

Un de nos jeunes adultes a dit : « Arno Klarsfeld est le symbole même de ce Forum de Jeunes Adultes Juifs ».

Le fils de Serge et Beate Klarsfeld semble tout aussi jeune que ces jeunes adultes bien qu’il soit né en 1965. Il a parlé de ses parents connus dans le monde entier. En tant qu’avocat, il a dédié sa vie aux enfants juifs dont les parents avaient été déportés. Il était leur avocat contre Touvier et dans le fameux procès contre Papon. Il est allé au Rwanda et au Kosovo pour créer des cours de justice internationale et faire juger les criminels. Il est devenu Israélien en 2002 et s’est engagé dans l’armée israélienne en tant que soldat dans les territoires occupés. Il a aidé Nicolas Sarkozy à plusieurs reprises. Il continue à chercher différentes façons d’aider ceux qui sont dans le besoin.

Graham Weinberg, Président du B’nai B’rith Europe a demandé qu’il soit applaudi. Claudia Ascarelli, Daniel Citone et John Reeves nous ont donné rendez-vous à Paris pour le prochain Forum.

Et c’est en chantant « l’Hatikvah » que les participants se sont quittés.

N.B. Le Comité d’organisation du Forum tient à exprimer tous ses remerciements au 1er vice-président Ralph Hofmann qui a su s’assurer la présence et la contribution de plusieurs conférenciers de ce Forum.
 
< Précédent   Suivant >
Plus d'infos...
Historique des Loges
Infos Orateurs
Galerie Photo
 
Prochainement
Pas d'événements
Gallery slideshow
Accès Membres





Perdu votre mot de passe ?
 
Top! Top!