Site en ANGLAISSite en FRANCAIS

NEWS - Actualités des Loges et du B'nai B'rith

» Il n'y a pas de traduction disponible pour cet article.

bbe1
B'nai B'rith organised a European gathering at the POLIN Museum in Warsaw, between Jewish community representatives and European political figures


The meeting with the B'nai B'rith Lodges and the Jewish community of Poland, jointly organised by B'nai B'rith Europe President and Polin Lodge President, was held in Warsaw, on the 14th of May, 2018. Guests included Warsaw Mayor Hanna Gronkiewicz-Waltz, Member of the Polish Parliament Marcin Swiecicki, Chairman of the Museum Marian Turski, President of B'nai B'rith Europe Serge Dahan, President of the Polin Lodge Sergiusz Kowalski, President of the Jewish community of Warsaw Anna Chipczynska, representatives of the Jewish Polish community, B'nai B'rith Poland, Denmark, Ukraine, France and Belgium, and international organisations, as well as members of the European Commission and Parliament.

This event highlighted the contribution of the Jewish community to the Polish culture, as passionately explained by Professor Dariusz Stola, Director of the POLIN Museum. "One cannot understand the history of Jews without understanding the history of this country, and one cannot understand the history of this country without the Jewish one".

Professor Bilewicz, member of B'nai B'rith Poland and Director of the Research Center on Prejudice at the Warsaw university, analysed the striking differences and common points of antisemitism in Eastern and Western Europe, based on data collected from recent years. He explained the correlation between populist movements and the expansion of a "network of hatred", linking antisemitic beliefs and islamophobia, sexism, homophobia and xenophobia.

Member of the European Parliament (EPP) Róża Thun stated that every extremist movements look alike, and that any populist and facist movement should be fought against, to safeguard democratic values.

Creating ties between Jewish and Christian communities was evoked by Father Lemański, who said "to fight against the distance, we should meet up again".

Professor Bilewicz also insisted on the impact of hate speech online among youth : in 2016, 74% of young Poles have daily read antisemitic statements online, which shows how antisemitism has become normalised.

Deputy coordinator on combating antisemitism of the European Commission Johannes Börmann, introduced the actions of the European institutions in order to support the Jewish community and the free expression of its identity. He also talked about the next meeting of the European Commission on the 22nd of May, to find new educative means to deepen the fight against discriminations. He mentioned the call for projects of the Commission related to the fight against antisemitism, which reaches an amount of 7 millions of euros.

Concrete actions have been presented, such as awareness programs and monitoring reports of OSCE, by advisor on combating anti-semitism Anna Zielinska, as well as the survey of the Fundamental Rights Agency of the European Union. This project, addressed to Jewish communities of 13 different Member states, aims to collect data regarding the perception and the reality of antisemitism. This survey is currently widely spread.

President of B'nai B'rith Europe Serge Dahan thanked the Polin Lodge and especially President Sergiusz Kowalski and Vice-President Franck Telling Saphar for the organisation of this event. Facing the rise of violence, he invited Poland and other European countries to adopt the definition of antisemitism of the International Holocaust Remembrance Alliance, endorsed by the European Parliament in a resolution on the 1st of June, 2017.

This meeting and dialogue between B'nai B'rith Europe, the Jewish community, political leaders and academics was a success. President Serge Dahan committed himself to renew these gatherings, which deal with essential matters on the life and future of Jews in Europe.

A guided tour of the museum concluded the meeting. With a program composed of permanent and temporary expositions, as well as educative and cultural activities, the POLIN museum is a place for Polish citizen of all ages and foreign visitors to better understand the Jewish contribution to Europe.

"History keeps writing itself" concluded Dariusz Stola, "the Museum will never be complete, as it is perpetually being constructed, through the visit of thousands of people, who contribute to write history by integrating the wealth of diversity".
bbe2



B'nai B'rith a organisé une réunion européenne au Musée POLIN à Varsovie, entre représentants des communautés juives et personnalités politiques européennes

La rencontre avec les Loges du B'nai B'rith et la communauté juive de Pologne, organisée conjointement par le Président du B'nai B'rith Europe et le Président de la Loge Polin, s'est tenue à Varsovie le 14 mai 2018 en présence d'Hanna Gronkiewicz-Waltz, Maire de Varsovie, Marcin Swiecicki Membre du Parlement polonais, Marian Turski, Directeur du musée, Serge Dahan, Président du B'nai B'rith Europe, Sergiusz Kowalski, Président de la loge Polin, Anna Chipczynska, Présidente de la communauté juive de Varsovie, des représentants de la communauté juive polonaise et du B'nai B'rith de Pologne, Danemark, Ukraine, France et Belgique, ainsi que des organisations internationales, des membres de la Commission européenne et du Parlement européen.

Cet évènement a mis en avant la contribution de la communauté juive à la culture polonaise, telle que l'a soulignée avec passion le Professeur Dariusz Stola, directeur du musée POLIN. "On ne peut comprendre l'histoire des juifs sans comprendre l'histoire de ce pays, et on ne peut comprendre l'histoire de ce pays sans celle des juifs".

Le Professeur Bilewicz, membre du B'nai B'rith de Pologne et directeur du Centre de recherche sur les discriminations de l'Université de Varsovie, a présenté une analyse de l'antisémitisme en Europe de l'Est et de l'Ouest, basée sur des études de plusieurs années. Il ainsi démontré la corrélation entre la présence de mouvements populistes et l'élargissement d'un "réseau de haine", reliant les croyances antisémites, mais également islamophobes, sexistes, homophobes et xénophobes.

La députée européenne Róża Thun (PPE) a rappelé que les extrêmes se côtoient, et que tout mouvement populiste et fasciste devrait être combattu dans l'optique de préserver les valeurs démocratiques.

Le rapprochement nécessaire entre les communautés juives et chrétiennes a été évoqué par le Père Lemański, qui a déclaré que "pour faire face à nos différences, nous devrions continuer à nous rencontrer".

Le Professeur Bilewicz a également insisté sur l'impact des discours haineux en ligne sur la jeunesse : en 2016, 74% de jeunes polonais ont été quotidiennement en contact avec des propos antisémites en ligne, preuve de la normalisation de l'antisémitisme.

Johannes Börmann, député coordinateur pour la lutte contre l'antisémitisme de la Commission européenne, a présenté les actions des institutions européennes dans leur objectif de soutenir la vie juive et l'expression libre de l'identité de chacun. Johannes Börmann a également abordé la réunion de la Commission européenne du 22 mai prochain, dont le but est l'élaboration d'outils éducatifs permettant d'approfondir la lutte contre les discriminations. Il a mentionné l'appel à projets récent de la commission Européenne à la hauteur de 7 millions d'euros dans le cadre de son combat contre l'antisémitisme.

Des actions concrètes ont été rappelées telles que les programmes de sensibilisation et de monitoring de l'OSCE présentés par Anna Zielinska, conseillère dans la lutte contre l'antisémitisme, ainsi que l'enquête de l'Agence des droits fondamentaux de l'Union Européenne. Cette enquête, comprenant la participation des communautés juives nationales de 13 pays différents, a pour but d'assurer une collecte de données sur la perception et la réalité de l'antisémitisme. L'enquête est actuellement largement diffusée.

Serge Dahan, président du B'nai B'rith Europe, a remercié la loge POLIN et plus particulièrement son président Sergiusz Kowalski et son Vice-Président Franck Telling Saphar pour l'organisation de cet événement. Face au contexte actuel de violence, il a appelé la Pologne ainsi que les autre pays européens à adopter la définition de l'Alliance Internationale pour le Souvenir de l'Holocauste (IHRA) de l'antisémitisme, reprise par le Parlement européen dans une résolution le 1er juin 2017.

Cette rencontre et ce dialogue entre le B'nai B'rith Europe, la communauté juive et des personnalités politiques et universitaires ont été un succès. Le Président Serge Dahan s'est engagé à renouveler ces réunions, qui traitent des questions essentielles sur la vie et l'avenir des juifs en Europe.

La rencontre s'est clôturée par la visite guidée du musée. Avec son programme composé d'expositions permanentes et temporaires, des activités éducatives et culturelles, le musée POLIN permet aux citoyens polonais de tout âge et aux visiteurs étrangers de mieux comprendre la contribution des juifs à l'Europe.

"L'histoire continue", a conclu Dariusz Stola, "le musée ne sera jamais achevé, il restera en perpétuelle construction à travers la visite de ses milliers de visiteurs, qui continuent à créer l'histoire en intégrant la richesse de la diversité".
» Il n'y a pas de traduction disponible pour cet article.

netta
President of B'nai B'rith Europe Serge Dahan calls members of B'nai B'rith to vote for Eurovision Israeli contestant

Netta Barzilai, the Israeli candidate for Eurovision 2018 who is gaining increasing popularity with her song "Toy", will sing in the first semi-final tomorrow night, Wednesday the 8th of May, 2018. The event will start at 21:00 CEST and Netta is the 7th singer to perform.

BDS (Boycott, Disinvestment, Sanctions) decided to take down the Israeli candidate for Eurovision 2018 in their campaign "ZERO points to the song of Israeli Apartheid".

President of B'nai B'rith Europe Serge Dahan invites all membres of B'nai B'rith to support the Israeli candidate Netta Barzilai and to fight against BDS by voting on Wednesday, the 8th of May, at 21:00 CEST.

Votes can be submitted by telephone and text message through the number shown on the television screen or via the official app "Eurovision Song Contest".




Le Président du B'nai B'rith Europe Serge Dahan appelle les membres du B'nai B'rith à voter pour la candidature israélienne à l'Eurovision

Netta Barzilai, la candidate israélienne pour l'Eurovision 2018 qui jouit d'une popularité croissante avec sa chanson "Toy", va chanter durant la première semi-finale demain soir, mercredi 8 mai 2018. La compétition débutera à 21h00 CEST et Netta sera la 7ème chanteuse à jouer.

Le BDS a décidé de porter préjudice à la candidate israélienne pour le Concours de 2018 de l'Eurovision à travers leur campagne "ZERO point à la chanson de l'apartheid israélien".

Le Président du B'nai B'rith Europe Serge Dahan invite tous les membres du B'nai B'rith à soutenir la candidate israélienne Netta Barzilai et à combattre le BDS en votant le mercredi 8 mai à 21h00 CEST.

Les votes peuvent être envoyés par téléphone ou par SMS grâce au numéro qui sera indiqué sur votre écran de télévision, ou par
l'application "Eurovision Song Contest".
» Il n'y a pas de traduction disponible pour cet article.

abbas

B'nai B'rith Europe strongly condems Mahmoud Abbas antisemitic statements

B'nai B'rith Europe President urges European governments to condemn Abbas' shameful statements

Mahmoud Abbas gave a speech before the Palestinian National Council at a meeting in Ramallah on Monday the 30th of April. He stated that the Shoah was a result of the "social function" of Jewish people, especially regarding financial matters and qualified his discourse a "history class".

For the Palestinian President, Jewish people would have caused the genocide committed during the Second World War by their professional activities. It is a scandalous revisionism which aims to find causes to the Shoah.

"Everyone will have understood [...] antisemitism and antizionism are the expression of the same hatred" stated France Chief Rabbi Haïm Korsia.

B'nai B'rith Europe strongly condemns Mahmoud Abbas' comments. "These revisionist remarks are an insult to the Jewish people and confirm the antisemitic dimension of his antizionist speech" said B'nai B'rith Europe President Serge Dahan. He urges the European governments to condemn such shameful words for a leader and demands from Abbas to amend his statement.

Serge Dahan invites the European governments to join the condemnations of Abbas's remarks expressed by the United Nations and by the European Union, whose spokesperson asserted that the speech "contained unacceptable remarks regarding the origins of the Holocaust and the legitimacy of Israel".




Mahmoud Abbas a tenu un discours qu'il a qualifié de « leçon d'histoire » devant le Conseil national palestinien, réuni à Ramallah le lundi 30 avril. Il a affirmé que la Shoah était due à la "fonction sociale" des juifs, notamment en matière d'argent.

Pour le Président palestinien, les juifs auraient causé le génocide perpétré durant la Seconde Guerre mondiale à travers leurs activités professionnelles. Il s'agit d'un révisionnisme scandaleux qui tend à trouver des causes à la Shoah.

« Chacun aura compris (...) Antisémitisme et antisionisme sont bien l'expression de la même haine. » s'est exprimé le Grand Rabbin de France, Haïm Korisa.

Le B'nai B'rith Europe condamne fortement les commentaires de Mahmoud Abbas.
«Ces remarques révisionnistes sont une insulte au peuple juif et confirment la dimension antisémite de son discours antisioniste » dit Serge Dahan, Président du B'nai B'rith Europe. Il appelle les gouvernements européens à condamner ces propos indignes d'un dirigeant et demande à Abbas de revenir sur son discours.

Serge Dahan invite les gouvernements européens à se joindre aux condamnations des propos d'Abbas de l'Organisation des Nations Unies et de l'Union européenne dont le porte-parole a déclaré que le discours «contenait des remarques inacceptables concernant les origines de l'Holocauste et la légitimé d'Israël ».
» Il n'y a pas de traduction disponible pour cet article.

unnamed
B'nai B'rith Prizes Award 2018 
presented by the President of B'nai B'rith Europe

The Prizes Award Ceremony 2018 of B'nai B'rith, organised by B'nai B'rith Europe and B'nai B'rith France, took place on Thursday, the 26th of April 2018, at the Shoah Memorial in Paris. The goal of the event was to honour figures who act with a remarkable commitment for the defence of fondamental values. Katharina von Schnurbein, European Commission Coordinator on combating antisemitism, and Gilles Clavreul, former Interministerial Delegate for the fight against racism and antisemitism (DILCRA) were awarded.

The ceremony was held in presence of prominent personalities, including CRIF's President Francis Kalifat, Vice-Presidents Yonathan Arfi and Gerard Unger, Director-General Robert Ejnes, Their Excellencies Croatian Ambassador Filip Vučak, Permanent Observer of the Holy See to UNESCO Francesco Folle, Serbian Ambassador to UNESCO Darko Tanaskovic, Minister Counsellor for cultural affairs to the Germany Embassy Andreas Klassen, Minister Plenipotentiary to the Israeli Embassy Marc Attali, Members of B'nai B'rith, representatives of Jewish organisations, Members of the European Commission and the European Parliament.

President of B'nai B'rith Europe Serge Dahan opened the ceremony by underlining the historical dimension of the Shoah Memorial, a place of information, vigilance and education, which was chosen to award the work of remembrance and the fight against antisemitism. He then reminded the current rose of antisemitism in Europe and urged the European governments to fight this new antisemitism by adopting the definition of the International Holocauste Remembrance Alliance (IHRA). The European Parliament endorsed this definition on the first of June 2017 which includes antizionism and negationism.

The Remembrance Prize was given by Ada Sadoun, B'nai B'rith Grenoble President, to Jean-Claude Lescure, university professor in contemporary history. Gilles Clavreul received the Human Rights Prize of B'nai B'rith France by Philippe Meyer, Vice-President, and Ada Sadoun.

Serge Dahan then presented the Human Rights Prize of B'nai B'rith Europe to Katharina von Schnurbein, and thanked her. He stated that "When [we] hear Katharina talk about antisemitism, we feel that she dedicates her heart and soul to ensure Jewish citizens feel safe in Europe". A message of B'nai B'rith International Presidency was read by Serge Dahan, B'nai B'rith Europe President.

Katharina von Schnurbein was moved by this honor and reminded the initiatives of the European Commission to fight against hate speech online and to better the education about Holocaust, antisemitism and Jewish life. She stated that "our final goal for the Jewish community in Europe is normality. Jewish citizens should be able make the same lifestyle choices like anyone else [...]. Today, we are far from this goal, but if we do not seek the maximum, we will not reach the minimum".(see speech)

She quoted countries which have already adopted the IHRA definition on antisemitism and invited France to do the same, in order to make the fight against antisemitism more efficient and to enrich DILCRAH's remarkable initiatives.

Furthermore, Katharina von Schnurbein had the opportunity to meet Alain Knoll, son of Mireille Knoll, who was murdered in Paris on the 23rd of March 2018, and honoured her memory by giving him a white stone to be placed it on his mother's grave.

The ceremony, punctuated with musical interludes performed by Cantor Raphael Cohen and the Jewish Choir of France, expressed the gratitude of B'nai B'rith and the Jewish community to these figures involved in the work of remembrance and the fight against antisemitism. The event ensured them of the role of B'nai B'rith as an partner and interlocutor in their missions.

B'nai B'rith President Serge Dahan brotherly thanks the Sisters and Brothers from European Lodges as well as Director of E.U. Affairs for B'nai B'rith International Benjamin Nägele, who honoured B'nai B'rith Europe by their presence.

--------------------------------------------------------------------------------------------

Cérémonie de remise des prix 2018 du B'nai B'rith par le Président du B'nai B'rith Europe

La cérémonie de remise des prix 2018 du B'nai B'rith, organisée par le B'nai B'rith Europe et le B'nai B'rith France a eu lieu jeudi 26 avril 2018 au Mémorial de la Shoah à Paris. Cet évènement, qui a pour objectif de mettre à l'honneur des personnalités œuvrant par un engagement remarquable à la défense des valeurs fondamentales, a honoré Katharina von Schnurbein, Coordinatrice de la Commission européenne pour combattre l'antisémitisme, Gilles Clavreul, ancien Délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l'antisémitisme (DILCRA).

La cérémonie s'est tenue en présence de nombreuses personnalités, entre autres Francis Kalifat, Président du CRIF, Yonathan Arfi et Gerard Unger, Vices-Présidents, Robert Ejnes, Directeur-Général, S.E.M. Filip Vučak, ambassadeur de la Croatie, Francesco Follo, observateur permanent du Saint-Siège auprès de l'UNESCO, Darko Tanaskovic, ambassadeur de la Serbie auprès de l'UNESCO, Andreas Klassen, Ministre conseiller aux affaires cultures auprès de l'ambassade d'Allemagne, Marc Attali, Ministre plénipotentiaire auprès de l'ambassade d'Israël, des représentants du B'nai B'rith, d'organisations juives, de la Commission européenne et du Parlement européen.

Serge Dahan, Président du B'nai B'rith Europe, a ouvert la cérémonie en soulignant la dimension historique du Mémorial de la Shoah, lieu de transmission, de vigilance et d'éducation, qui a été choisi pour récompenser le travail de mémoire et le combat contre l'antisémitisme. Il a ensuite rappelé le contexte actuel de montée de l'antisémitisme en Europe et a formulé le voeu de voir les gouvernements européens combattre ce nouvel antisémitisme à travers l'adoption de la définition de l'Alliance Internationale pour le Souvenir de l'Holocauste (IHRA). Reprise par le Parlement européen dans une résolution le 1er juin 2017, cette définition inclut notamment l'anti-sionisme et le négationnisme.

Le prix de la Mémoire a été présenté par Ada Sadoun, Présidente de B'nai B'rith Grenoble, à Jean-Claude Lescure professeur des universités en histoire contemporaine. Gilles Clavreul, a reçu le prix des Droits de l'Homme du B'nai B'rith France de Philippe Meyer, Vice-Président, et d'Ada Sadoun.

Serge Dahan a ensuite présenté le prix des Droits de l'Homme du B'nai B'rith Europe à Katharina von Schnurbein, et l'a remerciée en affirmant "quand [nous] entendons parler de Katharina de l'antisémitisme, nous sentons qu'elle a dédié son coeur et âme à s'assurer que les citoyens Juifs se sentent en sécurité en Europe". Un message adressé par la Présidence du B'nai B'rith International a été lu par Serge Dahan, Président du B'nai B'rith Europe.

Katharina von Schnurbein était émue par cet honneur et a rappelé les initiatives de la Commission européenne pour combattre les propos haineux en ligne, améliorer l'éducation à propos de l'Holocauste, de l'antisémitisme et de la vie juive. Elle a souligné que "notre objectif ultime pour la communauté juive en Europe est en effet la normalité. Les citoyens juifs doivent être en mesure de faire des choix de vie comme n'importe qui d'autre [...] Nous en sommes loin aujourd'hui mais si nous ne cherchons pas le maximum, nous n'atteindrons pas le minimum". (extrait du discours)

Elle a cité les pays ayant déjà adopté la définition de l'antisémitisme de l'IHRA et a encouragé la France à le faire à son tour, pour rendre la lutte contre l'antisémitisme plus efficace et enrichir les initiatives remarquables de la DILCRAH.

Par ailleurs, Katharina von Schnurbein a eu l'opportunité de rencontrer Alain Knoll, fils de Mireille Knoll, assassinée à Paris le 23 mars 2018, pour lui rendre hommage en lui transmettant une pierre blanche à placer sur la tombe de sa mère.

La soirée, ponctuée d'intermèdes musicaux assurés par le cantor Raphael Cohen et la chorale juive de France, a illustré la gratitude du B'nai B'rith et de la communauté juive face à ces personnalités impliquées dans le travail de mémoire et de combat contre l'antisémitisme et à les assurer du rôle du B'nai B'rith en tant qu'acteur et interlocuteur dans leurs missions.

Le Président du B'nai B'rith Europe Serge Dahan remercie fraternellement les Sœurs et les Frères des loges d'Europe ainsi que Benjamin Nägele, Directeur des affaires de l'Union Européenne du B'nai B'rith International, qui ont fait l'honneur de leur présence.
» Il n'y a pas de traduction disponible pour cet article.

berl
For B'nai B'rith Europe, Jews in Germany should keep wearing kippas and practice Judaism safely


Following the agression of two young Jews wearing a kippa in Berlin, the Jewish community advised its fellow-believers not to wear a kippa, in certain neighbourhoods in Berlin but also in other cities.

Serge Dahan, President of B'nai B'rith Europe, joins the call for a solidary gathering of the Jewish community in Berlin, which invited Jews and non-Jews to wear a kippa today, the 25th of April.

Radical islam and active anti-zionism daily contribute to Jewish hatred with its consequences. The last example of an antisemitic barbarous act of a great violence against two young Jews wearing kippas in a neighbourhood in Berlin is equally intolerable and unacceptable.

However, having to arbitrate between one's security and one's religious freedom is a false debate. The German government must, like all European governments, guarantee both rights with the same rigour and intransigeance.

The security of German Jews, like the security of all Germans,, is non negotiable. To renounce one's identity and values cannot be the answer to hatred.

Judaism cannot be hidden, otherwise it would mean to accept the victory of the ennemies of democracy, Germany, freedom and brotherhood, and Jews.

The recent story of attacks against Jews remind us that if needed, the Jewish people will not give up anymore. The pride of being European and Jewish will remain intact and indisputable to say no to hatred, no to antisemitism, yes to live together, yes to freely and safely practice one's religion in Germany, as well as in the rest of Europe.

German Chancellor Angela Merkel condemned the attack. "This is absolutely a terrible incident ",she promised to ''react".

For Serge Dahan Président of B' nai B' rith Europe, the Jews of Germany and the Jews in Europe must continue to carry the Kippa and to practise their Judaism in full safety.





Pour le B'nai B'rith Europe les Juifs en Allemagne doivent continuer à porter la Kippa et à pratiquer leur judaïsme en toute sécurité.

Suite à l'agression de deux jeunes portant une kippa dans un quartier de Berlin, la communauté juive a conseillé à ses coreligionnaires de ne pas porter la kippa, dans certains quartiers à Berlin, mais également dans d'autres grandes villes.

Serge Dahan, Président du B'nai B'rith Europe, s'associe à l'appel à un rassemblement de solidarité de la Communauté Juive de Berlin qui a invité juifs et non juifs à porter une kippa ce mercredi 25 avril.

L'islamisme radical et l'anti-sionisme militant alimentent au quotidien la haine du juif avec ses conséquences. Le dernier exemple d'acte antisémite barbare d'une grande violence contre deux jeunes portant une kippa dans un quartier de Berlin est aussi intolérable qu'inacceptable.
Pour autant, devoir arbitrer aujourd'hui entre sa sécurité et la liberté d'exercice de sa religion est un faux débat. Le gouvernement allemand, comme tous les gouvernements européens, doivent garantir l'une comme l'autre avec la même rigueur et intransigeance.
La sécurité des Allemands juifs, comme celle de tous les Allemands, n'est pas négociable. Renoncer à son identité et à ses valeurs ne peut pas être la réponse à la haine.

Le judaïsme ne peut pas être caché, ce serait autrement accepter la victoire des ennemis de la démocratie, de l'Allemagne, des valeurs de liberté et de fraternité et des juifs.

L'histoire récente des attaques contre les juifs nous rappelle si besoin était, le peuple juif ne baissera plus jamais la tête. La fierté d'être Européen et d'être juif restera intacte et indiscutable pour dire non à la haine, non à l'antisémitisme, oui au vivre ensemble, oui à la liberté d'exercer librement et en toute sécurité sa religion en Allemagne, comme dans le reste de l'Europe.

La chancelière allemande Angela Merkel avait vivement dénoncé cet « incident terrible » et promis de « réagir ». « Nous sommes confrontés à de l'antisémitisme parmi les Allemands et aussi parmi les gens provenant du monde arabophone », avait-elle ajouté.

Pour Serge Dahan Président du B'nai B'rith Europe, les juifs de d'Allemagne et les juifs en Europe doivent continuer à porter la Kippa et à pratiquer leur judaïsme en toute sécurité.
» Il n'y a pas de traduction disponible pour cet article.

bbeserge
Serge Dahan Président du B'nai B'rith Europe a pris part à la lecture publique des noms des hommes, femmes, enfants juifs déportés de France du convoi N°71 lors de la Cérémonie Officielle de Yom HaShoah


Mercredi 11 Avril 2018 à Paris
La commémoration de Yom HaShoah a été mise en place par l'État d'Israël en mémoire des victimes de la Shoah et des héros de la Résistance juive pendant la Seconde Guerre mondiale.

Le jour de Yom HaShoah est la date retenue pour une lecture publique ininterrompue des 76.000 noms inscrits sur le Mur des Noms au Mémorial de la Shoah à Paris.

Serge Dahan Président du B'nai B'rith Europe a été invité à participer à cette lecture des noms des victimes de la Shoah du convoi 71 pour ne jamais oublier le nom de chaque homme, femme, enfant déporté qui font partie de notre mémoire.

« Sans le camelot et ses pareils en méchanceté, ses innombrables pareils d'Allemagne et d'ailleurs, il n'y aurait pas eu les chambres à gaz, les chambres allemandes de mort qu'une aimable inscription dénommait salles de douches, les chambres allemandes dont les corps morts ou en agonie étaient ensuite poussés dans les fours allemands par des congénères encore vivants, à leur tour bientôt gazés, et parfois même, pour le plaisir, allégrement lancés dans les fours allemands par les blonds athlètes bottés, chers aux haïsseurs de juifs.

Sans le camelot et ses pareils en méchanceté, ses innombrables pareils d'Allemagne et d'ailleurs, il n'y aurait pas eu, chemins des libérations, les longues cheminées des fours crématoires, cheminées allemandes d'où sans trêve sortaient, avec les jaunes et rouges chevelures des flammes allemandes, les fumées de mon peuple sacrifié, noirs panaches vers le ciel s'élevant, avec leur puanteur que Dieu n'a pas sentie, funèbre encens d'un grand peuple, le plus fidèle, le plus souffrant, le plus tué et le plus haï, et c'est une gloire et une élection d'être ainsi haï par les méchants et par les vils... ».

O vous, frères humains d'Albert Cohen





President of B'nai B'rith Europe Serge Dahan took part in the public reading of the names of Jewish men, women and children, who were deported from France in the 71st Convoy, during the official ceremony of Yom HaShoah.

Wednesday, the 11th of April 2018, Paris

The Yom HaShoah commemoration was implemented by the State of Israel in memory of the Shoah victims and the heroes of the Jewish resistance during the Second World War.

Yom HaShoah is the chosen date for the public and continuous reading of the 76,000 engraved names on the Wall of Names at the Shoah Memorial in Paris.

President of B'nai B'rith Europe Serge Dahan was invited to participate at the reading of the victims' names of the 71st Convoy, to never forget the names of each man, woman and child deported, which are part of our duty of remembrance.

"Without the hawker and his like in wickedness, his innumerable peers from Germany and elsewhere, there would not have been gas chambers, German death chambers that an amiable inscription called rooms of showers, the German chambers whose dead bodies or in agony were then pushed into German ovens by congeners still alive, soon in turn gassed, and sometimes even, for pleasure, blithely thrown in the German ovens by blond booted athletes, dear to the haters of Jews.

Without the hawker and his like in wickedness, his innumerable peers from Germany and elsewhere, there would not have been, liberation ways, the long chimneys of the crematoria, German chimneys from where without truce came out, with the yellows and red-haired German flames, the fumes of my sacrificed people, black plumes rising to the sky, with their stench that God did not smell, funeral incense of a great people, the most faithful, the most suffering, the most killed and the most hated, and it is a glory and a praise to be so hated by the wicked and by the vile"

O Humans, My Brothers

Albert Cohen

Plus d'articles...

Page 1 sur 12

Début
Précédent
1