Site en ANGLAISSite en FRANCAIS

NEWS - Actualités du B'nai B'rith

(Le 29 Nov.2012) - Le B’nai B’rith International et le B’nai B’rith Europe condamnent le vote du 29 novembre qui a eu lieu à l’Assemblée Générale des Nations Unies accordant le statut d’État observateur aux Palestiniens. L’effort unilatéral des palestiniens pour réévaluer leur statut est une violation des accords signés avec Israël. De plus, c’est un défi contre l’insistance du Quatuor International pour la Paix au Moyen-Orient, dont l’ONU est aussi membre, qui prône que des progrès soient faits par des négociations directes entre les parties.

Le vote était de 138 en faveur, 9 contre parmi les 193 sièges à l’Assemblée Générale, et 41 abstentions. Ceci pourrait, de plus, permettre aux palestiniens d’avancer vers leur but « d’internationaliser » le conflit avec l’État juif et de demander qu’un examen judiciaire minutieux pour que les efforts d’Israël d’auto-défense soient considérés comme attaques terroristes incessants. Les palestiniens auront le même degré de reconnaissance que le Vatican.

Le B’nai B’rith fait tout spécialement l’éloge des Etats-Unis pour sa position sans faille sur ce sujet, ainsi que les autres pays qui ont voté contre : le Canada, la République Tchèque, Israël, les Îles Marshall, la Micronésie, le Nauru, Palau et Panama. Ces nations ont clairement reconnu que ce n’était pas une façon appropriée pour que les palestiniens créent un nouvel état. En contournant la négociation, les palestiniens montrent clairement qu’ils n’ont aucune intention de traiter en toute bonne foi directement avec Israël.

« Tant de sujets doivent être résolus entre les partis, comprenant non seulement les frontières mais la sécurité, cependant ce vote laisse Israël sur la touche » a déclaré Allan J. Jacobs. « Les palestiniens ont refusé de négocier avec Israël pendant près de quatre ans malgré l’offre faite par Israël d’une rencontre sans conditions préalables. Cette mesure prise par l’ONU démontre non seulement à quel point Israël est marginalisé par cette résolution, mais également à quel point il aura rendu d’autant plus difficile les perspectives d’une plan pacifique du conflit »

Soutenu par des pays tels que l’Autriche, la France et l’Italie, les palestiniens esquivent le travail difficile mais vital de négociations bilatérales et de compromis, tout en demandant aux Nations Unies d’acquiescer leurs buts politiques. L’abstention de l’Australie, de l’Allemagne et du Royaume-Uni sont également très décevants.

« Ce mouvement unilatéral ne pourra que nuire toutes les chances de reprise des négociations du processus de paix » a déclaré Daniel S. Mariaschin, Vice-Président Exécutif du B’nai B’rith International. « Dans l’état actuel des choses, les événements récents auraient dû rappeler au monde qu’il n’y a même pas un contrôle uniforme sur les territoires palestiniens. Le Hamas, dont le but est la destruction d’Israël, continue à contrôler la bande de Gaza. Même la mission palestinienne à l’ONU,  qui a mené à la motion de ce jour, publie sur sa carte une « Palestine » qui englobe tout l’État d’Israël. »

Depuis des décennies le B’nai B’rith s’efforce à éroder les abus systématiques d’Israël dans l’assemblée internationale par des contacts continus avec des responsables à l’ONU, des ambassadeurs et d’autres personnalités clé de la communauté internationale.

L’année dernière, l’UNESCO, l’Organisation pour l’Education, la Culture et les Sciences des Nations Unies, a reconnu la Palestine comme état.

Le B’nai B’rith poursuivra son travail au sein de l’ONU pour pousser vers une approche des défis globaux bien  plus juste et constructive.