Site en ANGLAISSite en FRANCAIS

CULTURE & PATRIMOINE - Culture & Histoire

LA SYNAGOGUE TOURO

Israelinfo
I Numéro 1171 - 16.12.2012 - 3 Tevet 5773

USA - La synagogue Touro, l’engagement de George Washington
par Mylène Sebbah

Le 2 décembre 1763, l'une des plus anciennes communautés juives des États-Unis inaugurait la première synagogue de Newport, Rhode Island, un bâtiment encore en activité aujourd'hui.

Culture 127

Connue comme la synagogue Touro, la synagogue de Newport est la plus ancienne synagogue des États-Unis.

Elle a été édifiée par la communauté, Jeshuat Israël, composée de 15 familles juives espagnoles et portugaises arrivées à Newport depuis la Barbade (Caraïbes) en 1658 après un long périple qui les a vus fuir l'Inquisition vers, Londres, Amsterdam puis le Brésil dans le Nouveau Monde et enfin accoster dans un certain nombre d'îles des Caraïbes dont la Barbade.

Les premières années, la communauté se réunissait dans les maisons de ses membres.

Ses membres ont pu créer un cimetière dès 1677 et leurs descendants ont toujours tenu à s'y faire enterrer, même lorsqu'ils demeuraient loin.

En 1758, Newport étant devenu un important port, et une ville au commerce intense, sa population juive s'était considérablement accrue au point qu'il devenait indispensable de disposer d'un lieu permanent pour prier.

Peter Harrison, un architecte autodidacte de Newport offrit alors de concevoir une telle structure.

De l'extérieur, le bâtiment est conçu dans le style de d'une architecture vénitienne.

L''intérieur rappelle la disposition des synagogues séfarades dans les colonies dont les membres ont du reste apporté leur aide tant financière que technique à ce projet.

Le premier cantor (Hazan) de la synagogue, Isaac Touro, arrivait tout juste d'Amsterdam et laissa son nom à cet édifice qui fut inauguré durant la semaine de Hanukkah en 1763.

La famille Touro a continué d'entretenir des liens étroits avec ces lieux, et particulièrement avec le cimetière qui a fait l'objet de legs importants de la part des enfants d'Isaac, Abraham et Jacob.

Avec l'Indépendance, le centre d'activités du pays s'est déplacé et au fil du XIXème siècle, les familles juives de Newport sont parties vers d'autres cieux.

La synagogue est alors tombée en désuétude, ses portes ont fermé et l'acte de propriété de l'immeuble est revenu à la congrégation Shearith Israël de New York, la plus ancienne communauté américaine qui le possède toujours et perçoit chaque année une location symbolique de 1 $.

En 1881, l'afflux de Juifs d'Europe orientale vers les États-Unis revivifie la communauté juive de Newport et la synagogue Touro reprend du service.

Aujourd'hui 140 familles composent la communauté et la synagogue propose, le chabbath, des offices dans la plus pure liturgie orthodoxe séfarade.

Le bâtiment est aujourd'hui inscrit au patrimoine historique national et un centre d'accueil fonctionne depuis 2009 pour guider les nombreux touristes venue visiter les lieux.

Outre l'architecture, l'attrait principal du lieu est le fauteuil où s'assit en 1790 le président George Washington en personne.

Venu à Newport chercher du soutien pour la nouvelle Constitution américaine, il a rassuré le président de la synagogue de l'époque, Moïse Mendel Seixas qui s'inquiétait des questions de liberté de religion et de séparation de l'Église et de l'État.

Le gouvernement américain, avait-t-il dit, "ne sanctionne pas la bigoterie, ne soutient pas la persécution". Le premier Président américain a formé des vœux pour "la sécurité et l'intégration des descendants de la lignée d'Abraham qui habitent dans ce pays."