Site en ANGLAISSite en FRANCAIS

CULTURE & PATRIMOINE - Culture & Histoire

POURIM


Lisons ensemble des extraits du texte d’Esther dans la Bible, et découvrons comment un génocide des juifs fut sur le point d’être ordonné.

Culture 133

Mardochée était du nombre des déportés que, de Jérusalem, le roi de Jérusalem avait emmenés en captivité. Or Mardochée fit un songe : toutes les nations se préparaient à la guerre contre le peuple des justes. Bouleversé, le peuple crie vers Dieu.
Mardochée élevait Esther, la fille de son oncle. Elle était orpheline…


2, 2,16 : « Esther fut conduite au roi Assuérus…le roi la choisit pour reine.. 20 : Esther n’avait révélé ni sa parenté ni son peuple ainsi que le lui avait  prescrit Mardochée dont elle  continuait à observer les instructions comme au temps où elle était sous sa tutelle. 3, 2, Mardochée refusa de fléchir le genou et de se prosterner. 5, Aman en prit un accès de fureur….6, il prémédita de faire disparaître, avec Mardochée, tous les juifs établis dans tout le royaume d’Assuérus.

3, 8, Aman dit roi : « Au milieu des populations, dans toutes les provinces de ton royaume, est dispersé un peuple à part. Ses lois ne ressemblent à celles d’aucun autre et les lois royales sont pour lui  lettre morte. Les intérêts du roi ne permettent pas de le laisser tranquille »…. Le roi lui répondit : « ce peuple, je te le livre, fais-en ce que tu voudras ! »…12, Une convocation fut donc adressée aux scribes royaux …et l’on mit par écrit tout ce qu’Aman avait ordonné aux satrapes du roi, aux gouverneurs de chaque province et aux grands officiers de chaque peuple, selon l’écriture de chaque province et la langue de chaque peuple, selon l’écriture de chaque province et la langue de chaque peuple. Le rescrit fut signé du nom d’Assuérus, scellé de son anneau et des courriers transmirent à toutes les provinces du royaume des lettres mandant de détruire, tuer et exterminer tous les juifs, depuis les adolescents jusqu’aux vieillards, enfants et femmes compris, le même jour, à savoir le treize du douzième mois, qui est Adar, et de mettre à sac leurs biens….un peuple mal intentionné, en opposition par ses lois avec toutes les nations…le dit peuple se trouve sur tous les points en contradiction avec l’humanité entière, qu’il est hostile à nos intérêts, qu’il commet les pires méfaits jusqu’à menacer la stabilité de notre royaume… » 14, La copie de cet édit fut publiée parmi toutes les populations…4,1 Mardochée déchira ses vêtements  et prit le sac et la cendre…Mardochée remit à Esther une copie de l’édit d’extermination.7, 1, Le roi et Aman allèrent banqueter chez la reine Esther qui dit au roi : « Si vraiment j’ai trouvé grâce à tes yeux, ô roi…accorde-moi la vie de mon peuple, voilà mon désir. Car nous sommes livrés, mon peuple et moi, à l’extermination, à la tuerie et à l’anéantissement…..le persécuteur, c’est Aman »…Aman fut pendu à la potence dressée pour Mardochée.

Et la faveur du roi passa aux juifs..9, 2, Dans toutes les provinces du roi Assuérus, ils se rassemblèrent afin de frapper ceux qui avaient comploté leur perte…..

5, 21, Mardochée envoya des lettres à tous les juifs des provinces du roi, Il les engageait à célébrer chaque année le quatorzième et le quinzième jour d’Adar car ces jours sont ceux où les juifs se sont débarrassés de leurs ennemis. 24, Aman, le persécuteur de tous les juifs, avait machiné leur perte et il avait tiré le « Pûr », c’est-à-dire les sorts pour leur ruine.

Ces jours des Purim ne disparaîtront pas de chez les juifs, leur souvenir ne périra pas au sein de leur race.

Et Mardochée dit : « C’est de Dieu qu’est venu tout cela…Il s’est souvenu de son peuple pour qui les quatorzième et quinzième du mois d’Adar, seront  désormais des jours d’assemblée, de liesse et de joie  devant Dieu… »

La fête des Purim

 Culture 133b

La fête est célébrée chaque année à la date du 14 adar (qui correspond, selon les années, au milieu des mois de février ou mars dans le calendrier grégorien).

Aux pratiques traditionnelles, consignées dans le Livre d’Esther et ordonnancées par les Sages de la Mishna, se sont ajoutées diverses coutumes, notamment culinaires avec les hamantaschen et fazuelos, ainsi que des manifestations joyeuses et extravagantes comme l’encouragement à l’ébriété, l’usage de crécelles à l’évocation du nom de Haman ou les mascarades inspirées des carnavals italiens.


Culture 133a 

Les crécelles.

 Culture 133c

Une scène typique de Pourim, près de Jérusalem


















                                                            CULTURE  JUIVE

                                         133

                                                     Par Gilberte Jacaret

 

                                      POURIM

Lisons ensemble des extraits du texte d’Esther dans la Bible, et découvrons comment un génocide des juifs fut sur le point d’être ordonné.

File:V08p430002 Megillot.jpg

Mardochée était du nombre des déportés que, de Jérusalem, le roi de Jérusalem avait emmenés en captivité. Or Mardochée fit un songe : toutes les nations se préparaient à la guerre contre le peuple des justes. Bouleversé, le peuple crie vers Dieu.

Mardochée élevait Esther, la fille de son oncle. Elle était orpheline…

 

2, 2,16 : « Esther fut conduite au roi Assuérus…le roi la choisit pour reine.. 20 : Esther n’avait révélé ni sa parenté ni son peuple ainsi que le lui avait  prescrit Mardochée dont elle  continuait à observer les instructions comme au temps où elle était sous sa tutelle. 3, 2, Mardochée refusa de fléchir le genou et de se prosterner. 5, Aman en prit un accès de fureur….6, il prémédita de faire disparaître, avec Mardochée, tous les juifs établis dans tout le royaume d’Assuérus.

3, 8, Aman dit roi : « Au milieu des populations, dans toutes les provinces de ton royaume, est dispersé un peuple à part. Ses lois ne ressemblent à celles d’aucun autre et les lois royales sont pour lui  lettre morte. Les intérêts du roi ne permettent pas de le laisser tranquille »…. Le roi lui répondit : « ce peuple, je te le livre, fais-en ce que tu voudras ! »…12, Une convocation fut donc adressée aux scribes royaux …et l’on mit par écrit tout ce qu’Aman avait ordonné aux satrapes du roi, aux gouverneurs de chaque province et aux grands officiers de chaque peuple, selon l’écriture de chaque province et la langue de chaque peuple, selon l’écriture de chaque province et la langue de chaque peuple. Le rescrit fut signé du nom d’Assuérus, scellé de son anneau et des courriers transmirent à toutes les provinces du royaume des lettres mandant de détruire, tuer et exterminer tous les juifs, depuis les adolescents jusqu’aux vieillards, enfants et femmes compris, le même jour, à savoir le treize du douzième mois, qui est Adar, et de mettre à sac leurs biens….un peuple mal intentionné, en opposition par ses lois avec toutes les nations…le dit peuple se trouve sur tous les points en contradiction avec l’humanité entière, qu’il est hostile à nos intérêts, qu’il commet les pires méfaits jusqu’à menacer la stabilité de notre royaume… » 14, La copie de cet édit fut publiée parmi toutes les populations…4,1 Mardochée déchira ses vêtements  et prit le sac et la cendre…Mardochée remit à Esther une copie de l’édit d’extermination.7, 1, Le roi et Aman allèrent banqueter chez la reine Esther qui dit au roi : « Si vraiment j’ai trouvé grâce à tes yeux, ô roi…accorde-moi la vie de mon peuple, voilà mon désir. Car nous sommes livrés, mon peuple et moi, à l’extermination, à la tuerie et à l’anéantissement…..le persécuteur, c’est Aman »…Aman fut pendu à la potence dressée pour Mardochée.

Et la faveur du roi passa aux juifs..9, 2, Dans toutes les provinces du roi Assuérus, ils se rassemblèrent afin de frapper ceux qui avaient comploté leur perte…..

5, 21, Mardochée envoya des lettres à tous les juifs des provinces du roi, Il les engageait à célébrer chaque année le quatorzième et le quinzième jour d’Adar car ces jours sont ceux où les juifs se sont débarrassés de leurs ennemis. 24, Aman, le persécuteur de tous les juifs, avait machiné leur perte et il avait tiré le « Pûr », c’est-à-dire les sorts pour leur ruine.

Ces jours des Purim ne disparaîtront pas de chez les juifs, leur souvenir ne périra pas au sein de leur race.

Et Mardochée dit : « C’est de Dieu qu’est venu tout cela…Il s’est souvenu de son peuple pour qui les quatorzième et quinzième du mois d’Adar, seront  désormais des jours d’assemblée, de liesse et de joie  devant Dieu… »

                                                La fête des Purim

Lechamim bakery's salty new hamentaschen.

 

 

La fête est célébrée chaque année à la date du 14 adar (qui correspond, selon les années, au milieu des mois de février ou mars dans le calendrier grégorien).

Aux pratiques traditionnelles, consignées dans le Livre d’Esther et ordonnancées par les Sages de la Mishna, se sont ajoutées diverses coutumes, notamment culinaires avec les hamantaschen et fazuelos, ainsi que des manifestations joyeuses et extravagantes comme l’encouragement à l’ébriété, l’usage de crécelles à l’évocation du nom de Haman ou les mascarades inspirées des carnavals italiens.

 

Grager

Les crécelles.

  Une scène typique de Pourim, près de Jérusalem

 

 

 

 

 

 

                                                             Une scène typique de Pourim, près de Jérusalem