Site en ANGLAISSite en FRANCAIS

CULTURE & PATRIMOINE - Culture & Histoire

PESSAH

pessah
Chagall

Pâques  est une fête juive qui commémore l’histoire de l’Exode où les anciens Israélites furent libérés de leur esclavage en Egypte.

Exode : 13,3 : Moïse dit au peuple : «  Souvenez-vous de ce jour, celui où vous êtes sortis d’Egypte, de la maison de servitude… »

Pâques commence le 15ème jour du mois de Nissan dans le calendrier juif. Dans l’hémisphère nord, c’est au printemps. Cette fête célébrée pendant sept ou huit jours est la plus observée des fêtes juives.

Exode :12,3 … « Que chacun prenne une tête de petit bétail par famille ».

Dans l’histoire de l’Exode, la Bible nous dit que D. aida les enfants d’Israël à fuir l’esclavage qui sévissait en Egypte en frappant les Egyptiens de dix plaies jusqu’à ce que le Pharaon accepte de libérer les esclaves israélites. La dixième et la pire des plaies fut la mort des premiers-nés égyptiens. Les Israélites avaient reçu l’ordre de mettre, chacun, sur la porte de sa maison, du sang d’un jeune agneau. En voyant ce signe, Yahvé passera outre et les Israélites échapperont au fléau destructeur qui frappera l’Egypte. Quand le Pharaon libéra les Israélites, ils se sauvèrent  si rapidement qu’ils n’eurent pas le temps d’attendre que la pâte levât. En souvenir de cela, pendant sept jours, les juifs mangent des azymes, c’est-à-dire, du pain sans levain. (Exode, 12,14)
La tradition veut que les juifs se débarrassent de tout le chametz de la maison la veille de Pessah.

Le Seder :
La tradition veut que les familles se réunissent  le premier soir de Pessah (il y en a deux et non pas un comme en Israël) pour le Seder (en référence à l’ordre tout à fait spécial du rituel). Sur la table, on a mis la plus belle vaisselle en l’honneur de l’importance du repas. Et toute la soirée sera rythmée par les diverses histoires de la Haggadah et l’on boira quatre coupes de vin.
. pessah2

La participation des enfants :

Les quatre questions. Les enfants ont un rôle important dans le repas du Seder. Selon la tradition, le plus jeune pose des questions sur le Seder qui commencent par ces mots : Mah Nishtana Ha leila Hazeh. (En quoi cette nuit diffère-t-elle des autres nuits ?)

 L’Afikoman éveille l’intérêt des enfants. Dans la dernière partie du Seder, le meneur rompt un matzo en deux parts. Il en cache la plus grande et les enfants  doivent partir à sa recherche, le rapporter et demander leur récompense.
Les chants :
Le « L’an prochain à Jérusalem » est suivi de prières lyriques qui évoquent la pitié et la bonté de D. « Echad Mi Yodea » est une chanson amusante. « Chad Gadiah » est une allégorie.

     pessah3
Haggadah du XIVème siècle