CULTURE & PATRIMOINE - Culture & Histoire

LA NUIT DE CRISTAL
(9-10 novembre, 1938)
Texte anglais tiré de la Jewish Virtual Library
Traduit par Gilberte Jacaret

COMMEMORATION

KRISTALLNACHT NOV.13

Dans la nuit du 9 au 10 novembre 1938, les Nazis ont incendié des synagogues allemandes, ont détruit des commerces juifs et assassiné un grand nombre de citoyens juifs.
Crédit: KEYSTONE

Presque immédiatement après être devenu Chancelier d'Allemagne, Hitler commença à promulguer des lois dirigées contre les juifs allemands. En 1933, il proclama une journée de boycott contre les boutiques juives puis il fit passer une loi contre la boucherie kacher et les enfants juifs commencèrent à connaître des restrictions dans des écoles publiques. En 1935, les lois de Nuremberg ont retiré aux Juifs la nationalité allemande. En 1936, les Juifs n'eurent plus le droit de participer aux élections parlementaires et dans beaucoup de villes allemandes on pouvait lire, sur des écriteaux : « Interdit aux Juifs ». (Il est à noter que ces écriteaux furent enlevés à la fin de l'été alors qu'on se préparait pour les Jeux Olympiques de 1936.)

Dans la première moitié de l'année 1938, on fit passer de nombreuses lois pour restreindre leur activité économique et professionnelle. En juillet 1938, on fit passer une loi (qui devait s'appliquer dès le 1er janvier 1939) ordonnant à tous les Juifs de porter sur eux leurs cartes d'identité. Le 28 octobre, 17.000 Juifs de nationalité polonaise, dont un nombre important vivait en Allemagne depuis plusieurs dizaines d'années furent arrêtés et reconduits à la frontière polonaise. Comme le gouvernement polonais refusait de les recevoir, ils furent internés dans des « camps de transit » sur la frontière polonaise.

Parmi les déportés, se trouvait Zindel Grynszpan, qui était né dans la Pologne occidentale et avait émigré vers Hanovre où il avait ouvert une petite boutique en 1911. La nuit du 27 octobre, Zindel Grynspan et sa famille furent arrachés de leur domicile par la police allemande. Sa boutique et tout ce que possédait la famille furent confisqués et ils furent envoyés de force à la frontière polonaise.Herschel, le fils de Zindel Grynszpan, vivait avec un oncle à Paris. Quand il apprit l'expulsion de sa famille, il se rendit à l'ambassade allemande à Paris le 7 novembre dans l'intention d'assassiner l'ambassadeur d'Allemagne en France. Lorsqu'il se rendit compte que l'ambassadeur ne se trouvait pas dans l'ambassade, il se contenta d'un officiel moins important, le Troisième Secrétaire Ernst vom Rath. Rath fut gravement blessé et mourut deux jours plus tard, le 9 novembre.

L'assassinat fournit au chef de la Propagande de Hitler : Joseph Goebbels l'excuse attendue pour lancer un pogrom contre les Juifs allemands. L'attaque de Grynszpan fut interprétée par Goebbels comme une conspiration ourdie par « la Juiverie internationale » contre le Reich et, symboliquement, contre le Führer lui-même. Ce pogrom s'est appelé par la suite : « la Nuit de Cristal ».

Pendant les nuits des 9 et 10 novembre, des foules déchaînées à travers toute l'Allemagne et les territoires nouvellement acquis d'Autriche et des Sudètes attaquèrent en toute liberté les Juifs dans la rue, dans leurs maisons et dans leurs lieux de travail et de prières. Au moins 96 Juifs furent tués et des centaines furent blessés, plus de mille synagogues furent brûlées (et même peut-être 2.000) presque 7.500 boutiques furent détruites, des cimetières et des écoles furent vandalisées et 30.000 Juifs furent arrêtés et envoyés dans des camps de concentration.

La version allemande officielle, qui avait été totalement orchestrée par Goebbels, établit que ce furent des explosions spontanées. Goebbels annonça aux officiels du Parti à Munich : « le Führer a décidé que de telles démonstrations ne doivent pas être préparées ou organisées par le parti mais que, tant qu'elles se font spontanément, on ne doit pas les décourager.»

Trois jours plus tard, le 12 novembre, Hermann Goering organisa un meeting des grands chefs nazis pour évaluer les dégâts de cette nuit et en placer la responsabilité. Etaient présents : Goering, Goebbels, Reinhard Heydrich, Walter Funk et d'autres membres nazis. Le but de cette réunion était double : rendre les Juifs responsables de la Kristallnacht et utiliser les événements des jours précédents comme une bonne raison pour promulguer une série de lois antisémites qui écarteraient, en fait, les Juifs de l'économie allemande...
Lors de cette réunion, il fut décidé que, puisque les Juifs étaient responsables de ces événements, ils devaient être tenus responsables financièrement des dommages causés par le pogrom. Il fut donc établi qu'ils devaient payer un milliard de marks pour l'assassinat de Vom Rath et 6 millions de marks payés par des compagnies d'assurance pour les fenêtres brisées devaient être versés dans les coffres de l'Etat.

La Kristallnacht devient un moment crucial dans la politique allemande en ce qui concerne les Juifs. Elle peut être considérée comme le véritable début de ce qu'on appelle maintenant la Shoah.