Site en ANGLAISSite en FRANCAIS

Culture & Histoire

Yom Hazikaron – Yom Haatsmaout -
Le jour du souvenir - Le jour de l'indépendance
Par Gilberte Jacaret
hazikaron1

Yom Hazikaron - Le jour du Souvenir :

La Knesset israélienne a décidé que le 4 Iyar, la veille de Yom Haatsmaout, serait le jour du Souvenir Yom Hazikaron pour les soldats qui ont perdu la vie au combat pour la création de l'Etat d'Israël et pour tous ceux qui sont morts depuis, en le défendant. C’est une façon de réaffirmer sa fidélité à l’Etat d’Israël.
On associe aussi à ce souvenir les victimes des attentats.

On allume une veilleuse chez soi, dans les synagogues et établissements publics.
En Israël, Yom Hazikaron est largement respecté parce que la plus grande partie de la population israélienne a des parents ou des amis proches qui ont ainsi perdu la vie.
Tout au long de la journée (la veille au coucher du soleil, selon le calendrier lunaire juif) les magasins, restaurants, cinémas, lieux de divertissement, etc sont fermés par la loi. Radio et télévision passent des programmes sur les guerres d'Israël. De nombreuses cérémonies, avec lectures et poèmes, sont organisées dans tout le pays.
Une sirène retentit deux fois (le soir à 20h et le matin à11h) au cours de cette journée. Toute activité, y compris la circulation, cesse
 immédiatement. Les gens sortent de leur voiture, même au milieu des autoroutes, et observent une minute de silence. La première    hazikaron2b
 sirène marque le début de Yom Hazikaron, et la seconde annonce
la récitation publique des prières dans les cimetières militaires. Une cérémonie nationale a lieu au cimetière militaire du Mont Herzl,
 où beaucoup de dirigeants d'Israël et de soldats sont enterrés.

Lire la suite...

yossel
Exposition Yossel de Rosheim (22 au 26 avril 2013)


A l’initiative de la Représentation de la France, le Conseil de l’Europe accueille l’exposition "Yossel de Rosheim (1478-1554), entre l’unique et l’universel . Un juif engagé dans l’Europe de son temps et du nôtre" durant la session de printemps de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (22- 26 avril), au Foyer du Comité des Ministres.

Exposition sur Yossel de Rosheim, grande figure du judaïsme alsacien et européen

Composée d’une vingtaine de panneaux illustrés, elle relate la vie et l’oeuvre de Yossel de Rosheim, représentant élu par tous les Juifs du Saint Empire romain germanique auprès des villes, des Princes et de l’Empereur et son contexte historique, intellectuel et religieux. Cette période charnière du début de la Renaissance en Europe a connu l’émergence de la Réforme et de l’Humanisme rhénan, les guerres des paysans et la persécution des juifs. Yossel de Rosheim luttera pour leur permettre de vivre, ou plutôt de survivre. L’exposition est présentée pour la première fois dans une instance européenne basée dans la région où Yossel est né et a vécu jusqu’à la fin de sa vie, lorsqu’il n’était pas en voyage en Europe. Elle a été exposée à la Région Alsace à Strasbourg, au musée historique de Haguenau en 2012 et à la Bibliothèque Humaniste de Sélestat en 2013. Elle sera à la Bibliothèque des Dominicains de Colmar en 2014.

Lire la suite...

THATCHER
LE B’NAI B’RITH PLEURE LA DISPARITION DE MARGARET THATCHER, PARTISANTE DES DROITS DES JUIFS SOVIÉTIQUES


Le B’nai B’rith déplore la perte de l’ex-Premier Ministre Britannique, Margaret Thatcher, disparue le 8 avril à l’âge de 87 ans.

Margaret Thatcher était une voix importante pour le soutien de  la libre émigration pour les juifs soviétiques. Elle s’est toujours exprimée avec force au nom des juifs empêchés de quitter l’Union Soviétique et exigeait que les restrictions soient abolies.

Madame Thatcher a servi comme Premier Ministre en Grande Bretagne de 1979 à 1990 – la seule femme à avoir occupé ce poste.

Le B’nai B’rith se joint au peuple britannique pour pleurer sa perte.
Yom HaShoah 2013
Par Gilberte Jacaret
yom hashoa1

Yom haShoah Ve'Hagvura ou Yom HaShoah ou le jour de commémoration de l'Holocauste, est un jour férié en Israël commémorant chaque année les 6 millions de Juifs victimes de la Shoah. Il se passe le 27 Nissan dans le calendrier hébraïque, sauf si ce jour tombe un shabbat, il est alors décalé d'un jour, comme ce fut le cas en 2010, où il a été célébré le 28 Nissan (12 avril 2010).
Le 27 a été choisi, intervenant 8 jours avant Yom Ha'atzmaout, le jour de l'indépendance d'Israël. Yom HaShoah a été instauré par une loi en 1959, qui a été signé par David Ben Gourion et Yitzhak Ben-Zvi, respectivement Premier Ministre et Président d'Israël.

Le jour de Yom HaShoah à 10 heures du matin, les sirènes retentissent pendant deux minutes à travers tout Israël. Les voitures, les bus s'arrêtent et les passagers en sortent. Les piétons s'arrêtent également et respectent deux minutes de silence. Pendant ce jour les lieux de loisirs et la plupart des établissements publics sont fermés conformément à la loi. Les chaînes de télévision et de radio diffusent essentiellement des programmes documentaires à propos de l'Holocauste et des interviews et reportages sur les commémorations et de la musique triste. Aucune publicité n'est diffusée. Tous les drapeaux du pays sont en berne.

Lire la suite...

Une Comédie Musicale sur l'Affaire Leo Frank
Ouvre à Oslo en Norvège

parade

PARADE, une comédie musicale basée sur l’affaire Leo Frank,  ouvre à Oslo en Norvège exactement 100 ans après l’assassinat de Mary Phagan.

En 1913, Leo Frank était le Président nouvellement élu de la Gate City Lodge n° 144 du B’nai B’rith à Atlanta en Géorgie (USA). Venant de Brooklyn dans l’Etat de New York, il était venu à Atlanta pour travailler comme régisseur
à l’usine Nationale de Crayons.
Le 26 avril 1913 Mary Phagan, une ouvrière de l’usine âgée de 13 ans, est assassinée. Très rapidement, Leo Frank est arrêté pour ce meurtre. La frénésie médiatique et l’opinion publique exige que justice soit faite. Leo Frank est condamné à mort. Pendant une période de deux ans, il rédige de nombreux appels. Finalement, le Gouverneur de Géorgie, John Staton, réexamine les preuves et les témoignages et commue la condamnation à mort en détention à vie. Les citoyens sont outragés. Au milieu de la nuit le 16 août 1915, un groupe de 28 hommes entrent de force dans la prison où Leo Frank est détenu, l’enlèvent et le conduise à 280km de là dans la ville où vivait Mary Phagan où ils le lynchent. Le procès de Leo Frank a été à l’origine de la création de la Ligue Anti-Diffamation en 1913. Le lynchage de Leo Frank a mené à une renaissance du Ku Klux Klan. Peu de gens sont au courant de ces faits !
La situation qui évoluait autour du cas Leo Frank est complexe : il y a le Sud contre le Nord, le travail des enfants, les problèmes raciaux, la religion et le journalisme à sensations.
PARADE a été écrit par Alfred Uhry, un juif sudiste, et Jason Robert Brown, un juif nordiste.

Nous sommes un groupe d’acteurs et de chanteurs professionnels, et sommes passionnés par cette histoire que nous voulons raconter pour rappeler aux gens la tolérance et le courage. Après la tragédie qui a eu lieu à Oslo le 22 juillet 2011, nous, en tant que peuple, avons commencé à discuter de la tolérance, du préjudice, du courage, du pardon et de la responsabilité de chaque individu lorsqu’il est confronté au mal et à la tragédie. Nous voudrions à la fois contribuer et élargir cette discussion tout en donnant au publique une expérience artistique sincère. Nous espérons également que cette production de PARADE inspirera  d’autres théâtres partout en Europe et les incitera à aussi vouloir raconter cette histoire.

Nous avons besoin de votre aide !
Malheureusement, à ce jour, nous n’avons pas encore réussi à obtenir le financement dont nous avons besoin. Nous nous adressons donc aux communautés qui seraient le plus à même de nous aider dans cette tentative : la communauté théâtrale, les communautés juives, les groupes d’action pour les droits civils et les communautés juridiques.

Nous serions reconnaissants à chaque personne qui nous ferait un don de € 10 ou qui transmettrai notre demande à des personnes ou des organisations qui seraient prêtes à nous aider !
Vous pouvez consulter notre site pour plus d’informations : www.paradenorge.no – Les dons peuvent être versés au compte :
NO82 9046 1203 247 – Code BIC : HANDNOKK
Auprès de la Handelsbanken, Postboks 1664 Vika – S-0120 OSLO, Norvège

PARADE VOUS REMERCIE !
Pâques à Cracovie : renaissance juive en Pologne
(Texte anglais du Jérusalem Post du 27 mars 2013 Traduit par G. Jacaret)

passover
 Juifs et non juifs font ensemble le Seder au Centre Communautaire Juif.

Plus de 150 personnes se sont réunies au Centre Communautaire de Cracovie, lundi soir, pour célébrer le Seder. Parmi eux, on comptait des non-juifs, polonais catholiques pour la plupart, fortement intéressés par le judaïsme. Pour beaucoup d’entre eux, c’était la première fois qu’ils participaient à une fête juive.
C’est le fils du Grand Rabbin Boaz Pash, David Pash, qui a dirigé le Seder.
Les invités étaient assis autour des tables pleines des plats traditionnels de Pâques, de vins israéliens et de matzot. Ils écoutèrent la Haggada en hébreu et en polonais.
Jonathan Ornstein, directeur du Centre Communautaire de Cracovie dit au Jérusalem Post :
« On sentait un grand intérêt et nous avions plus de 150 invités, les uns locaux, les autres venus du monde entier y compris Israël, les USA et le Canada qui avaient demandé à se joindre à nous. Il y en avait de tous âges depuis un bébé de six mois jusqu’à un vieux monsieur de 90 ans. Notre mission est, naturellement, de construire une vie juive ici, à Cracovie, mais nous sommes toujours heureux quand des visiteurs peuvent se joindre à nous et constater le merveilleux renouveau de la vie juive à Cracovie. »
Selon Ornstein, il y eut, le lundi soir, le plus grand Seder jamais vu jusqu’à présent. Nous avons été obligés d’enlever les portes de la salle de réception et du hall pour avoir plus d’espace et de places. David qui dirigeait le Seder m’a demandé comment nous allions faire pour laisser entrer Eliahou puisqu’il n’y avait plus de portes ! Vraiment, la pensée de ce Seder, cette année, où tant de gens ont voulu venir, me réchauffe le cœur ! »
Le fait de célébrer Pessah dans un endroit généralement associé à la plus grande tragédie de l’histoire est d’une très haute signification.

Lire la suite...

Plus d'articles...

Page 10 sur 23

10