Site en ANGLAISSite en FRANCAIS

Journée Européenne de la Culture Juive

#Rio2016: 7 choses à savoir sur les Juifs du Brésil

Rio 1
5 août 2016

Tout le monde aura les yeux tournés vers Rio lors de l'ouverture des JO aujourd'hui! Mais les problèmes se sont accumulés pour la première ville sud-américaine à accueillir cet événement quadriennal! Rien n'a pas été facile: des lieux inachevés, la pollution des bassins aquatiques et, surtout, la propagation du virus Zika. Cette série de mauvaises nouvelles a mis un frein à ce qui aurait dû être un moment de triomphe pour le peuple brésilien et en particulier pour les juifs du Brésil. En effet, trois hauts responsables du Comité d'organisation de Rio 2016, y compris le président du comité, Carlos Arthur Nuzman, sont des membres de la communauté juive brésilienne. Faisons donc un petit tour d'horizon des 120.000 juifs qui appellent le Brésil leur maison: qui sont-ils exactement?

1.Combien de Juifs sont présents au Brésil?

Il y a plus de 204 millions de personnes au Brésil. Environ 87% d'entre eux sont chrétiens avec la plus grande population catholique du monde estimée à 124 millions. Les chrétiens évangéliques sont aujourd'hui le groupe religieux le plus dynamique du pays avec plus de 42 millions de fervents partisans d'Israël. Il y a environ 120.000 Juifs au Brésil et le pays possède la deuxième plus grande population juive en Amérique latine – derrière l'Argentine. C'est le neuvième foyer des plus grandes communautés juives dans le monde! Il faut également savoir que le Brésil abrite la plus grande population arabe en dehors du Moyen-Orient avec plus de 10 millions d'arabes, bien que la majorité écrasante soit chrétienne. On connaît de renom la contrebande dans le triangle de jungle frontalier entre le Brésil, l'Argentine et le Paraguay où 35 000 musulmans ont fait de cette zone une arrière-base pour des mouvements terroristes tels que le Hezbollah, les Frères musulmans égyptiens, le Hamas et le Jihad islamique palestiniens. La présence de cellules dormantes d'Al-Qaida dans la zone n'est pas exclue!

Rio 2
L'ambassade palestinienne au Brésil

2.Où se trouve la communauté juive brésilienne?
Près de la moitié de la population juive du Brésil vit à Sao Paulo, la plus grande ville du Brésil, la capitale financière et culturelle. Rio est la deuxième ville avec une population juive de près de 40.000 personnes. Il y a aussi plus de 10.000 Juifs dans la ville de Porto Alegre au sud du Brésil. A Sao Paulo, la communauté juive a bien prospéré; les juifs se sont déplacés dans le quartier de Bom Retiro avec des résidences haut de gamme comme Higienopolis, où on compte plusieurs synagogues, des magasins casher et des institutions juives. A Rio, les immigrants juifs se sont concentrés dans le quartier du centre-ville Praca Onze – le lieu de naissance de la samba – avant de passer à des zones plus huppées comme Tijuca et Copacabana, où on trouve la plupart des institutions juives.

3.Quelles sont les institutions juives les plus influentes du Brésil?

Le représentant politique central de la communauté juive brésilienne est le CONIB: la Confédération brésilienne Israélite fondée en 1948, qui regroupe les 14 fédérations de l'Etat. C'est un ensemble de 200 institutions qui met en relation les membres de la communauté juive et lutte contre l'antisémitisme. Il y a aussi l'Hôpital Israélite Albert Einstein de Sao Paulo, qui est l'une des plus prestigieuses institutions juives du Brésil. Il a été construit grâce aux dons des familles juives pour devenir le meilleur hôpital d'Amérique latine: Einstein est la fierté non seulement de la communauté juive, mais aussi de tout le Brésil. La vie communautaire juive au Brésil s'articule autour des Hebraicas: ce sont des clubs sportifs juifs qui combinent les fonctions de centre communautaire et de club de détente. L' Hebraica de Sao Paulo est donc la plus grande organisation juive du Brésil avec plus de 18.000 membres. Ses activités comprennent des compétitions sportives, du théâtre, des mouvements de jeunesse, des services religieux, de la musique et des festivals de danse mais surtout son école juive.

Rio 3
Vue aérienne de l'Hébraica Club de Sao Paulo, la plus grande institution juive du Brésil

4.Comment les Juifs sont venus au Brésil?

La présence juive au Brésil date de plus de 500 ans. La première mention vient de Gaspar da Gama – un juif qui a été baptisé de force – par l'amiral portugais Pedro Alvares Cabral quand il a débarqué au Brésil en 1500. Il y a eu de nombreux nouveaux chrétiens ou conversos à bord des navires des premiers colons fuyant l'Inquisition portugaise au 16ème siècle. En 1637, les Juifs ont construit la première synagogue Kahal Zur Israel à Recife. C'est la plus ancienne synagogue des Amériques! En 1773, un décret royal portugais abolit finalement la discrimination contre les Juifs. En 1824, la première constitution d'indépendance du Brésil accorde la liberté de religion. La première vague de migration juive était composée de juifs marocains qui ont commencé à coloniser la région amazonienne. La population juive a ensuite été gonflée par les vagues de migration de juifs russes et polonais fuyant les pogroms, la Révolution russe et la montée des nazis en Europe. À la fin des années 1950, une autre vague séfarade a amené au Brésil des milliers de Juifs d'Afrique du Nord. Bien qu'ils représentent à peine 0,06 pour cent de la population du Brésil, les juifs jouent un rôle important dans de nombreux domaines et activités dans le pays, y compris la politique, les milieux universitaire, la banque, les capitaines d'industrie, la culture, le divertissement et le sport.

Rio 4
La fierté des juifs brésiliens

5. Quelle est le visage des Juifs brésiliens?

La communauté juive du Brésil est surtout composée de juifs ashkénazes polonais et allemands mais il y a aussi une importante communauté séfarade mizrahi grâce aux juifs d'ascendance syrienne, libanaise, égyptienne et marocaine. La plupart des Juifs du Brésil se considère comme laïcs et sionistes. Mais jusque dans les années 1930, le principal courant religieux était orthodoxe. Aujourd'hui, les plus grandes synagogues brésilienne appartiennent aux juifs de la réforme: comme le CIP de Sao Paulo et l'ARI de Rio. Un mouvement de Teshouva a pris ces dernières années, grâce au mouvement Chabad.

Rio 5
Liée aux mouvements conservateurs et réformistes, la Congregação Israelita Paulista – fondée par les réfugiés allemands en 1936 – est la plus grande synagogue du Brésil avec 2.000 familles affiliées.

6.Et l'antisémitisme au Brésil?
Les résultats d'une enquête mondiale sur les sentiments antisémites, publiée par l'Anti-Defamation League en 2014 a classé le Brésil parmi les pays les moins antisémites dans le monde. En Amérique, le Brésil est encore moins antisémite que les États-Unis et le Canada. Il est illégal au Brésil d'écrire, de modifier, de publier, ou de vendre de la littérature qui favorise l'antisémitisme ou le racisme. Le nombre d'incidents antisémites sur les réseaux sociaux a augmenté, cependant le gouvernement est attentif aux expressions antisémites et prend des mesures appropriées afin d'éviter la prolifération de ce type de discrimination.

7. Quelles sont les relations du Brésil avec Israël?
Le Brésil a eu des liens avec l'Etat juif depuis sa création: le diplomate brésilien Oswaldo Aranha a d'ailleurs présidé la session de l'Assemblée générale des Nations Unies qui a voté pour le vote historique de la création d'Israël en 1947. Le consul honoraire d'Israël à Rio, Osias Wurman a déclaré: « Comme tous les juifs brésiliens, nous sommes très fiers que le Brésil ait participé à l'histoire en scellant l'acte qui, après 2000 ans, a donné à Israël la terre qui lui appartient de droit ». Depuis la fin de 2015, il existe cependant une querelle diplomatique sans précédent lorsque Brasilia a repoussé la nomination de Dani Dayan du poste d'ambassadeur à cause de son implication dans les implantations. La crise n'a pas été résolue, et Dayan a ensuite été nommé consul général d'Israël à New York. Le nombre de Juifs brésiliens qui ont fait leur aliya a doublé entre 2011 et 2016. Cette année, près de 500 personnes ont immigré en Israël. Le climat économique au Brésil est devenu plus difficile, combinée à la violence urbaine et à la corruption du gouvernement. Les juifs brésiliens se déplacent en Israël à la recherche d'une meilleure «qualité de vie».

By Reuven Emunah
CULTURE JUIVE 247 Par Gilberte JACARET

L'Arche de Noé et la scission des eaux de la mer Rouge peintes sur une mosaïque



Le site de fouilles de Huqoq en Galilée a révélé plusieurs parties de la « série la plus vaste des histoires bibliques » du 5e siècle, rapporte un archéologue

THE TIMES OF ISRAEL ILAN BEN ZION 8 juillet 2016

JC 247 1
Un poisson avale un soldat égyptien sur une mosaïque montrant la scission de la mer Rouge au cours de l'Exode, dans la synagogue du 5e siècle de Huqoq, au nord d'Israël (Crédit : Jim Haberman/University of North Carolina Chapel Hill)


Des fouilles dans une synagogue de l'époque romaine tardive en Galilée ont permis de mettre à jour des mosaïques stupéfiantes représentant des scènes bibliques, a annoncé cette semaine l'Université de Caroline du Nord à Chapel Hill. Les fouilles en cours sur le site CE Huqoq Synagogue datant du 5e siècle ont déjà permis de découvrir de magnifiques sols sur lesquels sont représentés des personnes, des animaux et des héros de l'antiquité encore jamais vus dans les anciennes maisons de culte juif.

Les fouilles menées par l'Autorité des antiquités d'Israël et UNC en sont maintenant à leur sixième été et ont révélé encore plus d'incroyables illustrations.

Les nouvelles sections de l'étage décoré montrent deux indubitables scènes bibliques: l'arche de Noé et la scission en deux de la mer Rouge tirée de l'histoire de l'Exode.

« Le panneau avec l'arche de Noé représente une arche et des animaux deux par deux, y compris des éléphants, des léopards, des ânes, des serpents, des ours, des lions, des autruches, des chameaux, des moutons et des chèvres », a rapporté l'université dans un communiqué. « La scène de la scission de la mer Rouge montre les soldats de Pharaon étant avalés par de gros poissons, entourés de chars renversés avec des chevaux et des conducteurs de chars ».

« Ces scènes sont très rares dans les synagogues antiques », a déclaré dans un communiqué Jodi Magness, le professeur UNC qui a dirigé les fouilles. « Les seuls autres exemples qui ont été trouvés sont à Gerasa / Jerash en Jordanie et Mopsuestia / Misis en Turquie (l'arche de Noé), et à Khirbet Wadi Hamam en Israël et Dura Europos en Syrie (la scission de la mer Rouge). »

La première partie de la mosaïque du sol, trouvée en 2012, représente Samson mettant le feu aux champs des Philistins au moten de renards enflammés, et en 2013 un panneau a été révélé montrant Samson emportant les portes de Gaza.

En 2013, l'équipe de Magness a découvert la première scène non-biblique mettant en scène des éléphants, ce qui pourrait être l'armée d'Alexandre le Grand. La totalité de cette scène a été découverte en 2014. En 2015, une inscription en hébreu entourée de figures humaines, d'animaux et de créatures mythologiques dont Cupidon a été découverte.


JC 247 2
Mosaïque de la synagogue de Huqoq datant du 5e siècle, montrant un éléphant de guerre (Crédit : Jim Haberman)

« Ceci est de loin la plus longue série de récits bibliques décorant des mosaïques au sol d'une ancienne synagogue jamais trouvée», a déclaré Magness.

« L'agencement des mosaïques dans les panneaux sur le sol rappelle la synagogue de Dura Europos en Syrie, où un tableau d'histoires bibliques est peint dans des panneaux sur les murs. »

Les mosaïques ont été retirées du site pour la conservation, ont rapporté les chercheurs.
L'équipe de Magness prévoit de mener des fouilles supplémentaires à Huqoq en 2017.
Album d'Auschwitz

pic1

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
L'Album d'Auschwitz (aussi appelé Album de Lili Jacob, du nom de la détentrice de l'album) désigne un ensemble de photographies prises dans le camp d'extermination d'Auschwitz-Birkenau à l'été 1944. Cette collection est considérée comme unique dans la mesure où elle constitue aujourd'hui l'un des principaux témoignages visuels du processus d'extermination des déportés juifs d'un convoi dans un centre de mise à mort.

Lire la suite...

Article de Peter Werner, President de la Loge Tolerancia, Bratislava

rabbi shatam sofer memorial


Dans le cadre de la journée Européenne de la Culture Juive, la Loge Tolerance du B'nai B'rith a perpétué la tradition d'ouvrir les portes du Mémorial du Rabbin Chatam Sofer au public. Le memorial est situé sur le site du premier cimetière juif de Bratislava, et plus précisément sur la tombe du Rabbin Chatam Sofer, tombe qui est existe toujours malgré la destruction d'une grande partie du cimetière lors de la seconde guerre mondiale.

Lire la suite...

» Il n'y a pas de traduction disponible pour cet article.

Capture decran 2014-09-29 a 18.13.36

There are practically no Jews today in Burgenland, this eastern most province of Austria. This is in sharp contrast to the years before the Anschluss of March 1938 when Jews lived relatively happily, notably in the well known seven communities, the sheba kehillot. Eisenstadt, one of these seven Jewish communities, and today the capital of Burgenland, is recorded as having a fully developed Jewish community in the Middle Ages with a synagogue, a mikveh and a rabbinate. At a time when Jews were being driven out of cities like Vienna in the 17th Century, they were welcomed in Eisenstadt and in the other towns of the sheba kehillot by Prince Paul Esterhazy from whom they received a letter of safe conduct in 1690. They became the Esterhazy Schutzjuden, in his protection, for which, of course, they had to pay a tax. The Esterhazy protection of the Jews passed down from generation to generation and resulted in Jews being attracted to the area in increasing numbers.

Lire la suite...

JOURNÉE DE LA CULTURE JUIVE – BELGRADE, SERBIE 2013

Article par Branko Snap, Président de la Loge du B'nai B'rith Serbie

Pour la septième fois, la Loge du B'nai B'rith de Serbie a organisé et financé les festivités de la Journée Européenne de la Culture Juive. Cette année, il s'agissait d'un concert interprété par l'Orchestre de Chambre Juif et la Chorale Serbo-Judaïque des Frères Baruch.

L'orchestre de Chambre Juif a été fondé en 2012 par le Professeur Ladislav Mezel en coopération avec la Loge du B'nai B'rith de Serbie dont il est membre. Les membres de l'orchestre sont des musiciens juifs professionnels et leurs amis. Le but de la création de cet orchestre est de faire entendre au publique de la musique de compositeurs juifs et non-juifs ayant écrit sur des thèmes juifs. Les interprétations sont liées à la tradition, la culture et l'histoire de la communauté juive de Serbie comme étant une partie de l'Europe juive.

La Chorale Serbo-Judaïque des Frères Baruch de Belgrade a été fondée par la Communauté Juive de Belgrade en 1879 sous l'appellation de la Chorale de la Société Juive Serbe. Après la IIe Guerre Mondiale, en 1952, la société a repris ses travaux, en ajoutant à son titre le nom de « Baruch » en souvenir des trois frères de la famille Baruch qui ont péri dans la Shoah. Ce serait la plus ancienne chorale juive du monde se produisant continuellement non seulement en Serbie mais également à l'étranger.

Le concert a eu lieu cette année dans la salle prestigieuse de l'Université Kolarac de Belgrade. Plus de 800 personnes étaient présentes parmi lesquels des représentants de la République de Serbie, de la Ville de Belgrade, des ambassades étrangères, des célébrités et d'autres spectateurs connus. L'entrée était gratuite pour tous les concerts.

Les membres des Loges du B'nai B'rith Europe peuvent écouter ce concert en regardant la video ci-dessous

Plus d'articles...

Page 1 sur 3

Début
Précédent
1