NOS ACTIONS - Affaires Etrangères

Communiqué du B’nai B’rith France


19 juillet 2012 – Reuters

Hezbollah
Après les déclarations du Ministre de l’Intérieur bulgare le B'nai B'rith renouvelle son appel à l'Union Européenne de désigner le Hezbollah comme une organisation terroriste.

La Bulgarie a, par la voix de son ministre de l’intérieur, indiqué qu’il y avait des informations concernant des financements et une appartenance au Hezbollah de deux personnes, dont l'auteur de l'attentat anti-israélien du 18 juillet 2012, à l'aéroport de Bourgas qui avait fait six morts et une trentaine de blessés.


Le ministre de l'intérieur Tsvetan Tsvetanov a informé les responsables de son gouvernement des conclusions de six mois d'enquête. Son rapport indique que les deux personnes responsables de l'attentat sont entrées en Bulgarie avec des passeports canadiens et australiens et « vivaient sur le territoire libanais depuis 2006 et 2010 ».

Ses déclarations sont la première confirmation par un gouvernement européen de la responsabilité de cette organisation terroriste. «Il y a des informations concernant des financements et une appartenance au Hezbollah de deux personnes » dont l'auteur de l'attentat» a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse après une réunion du Conseil de la Sécurité Nationale de la Bulgarie. «Nous pouvons en tirer la conclusion légitime que les deux personnes, dont l'identité a été établie, font partie de l'aile militaire du Hezbollah» a-t-il encore indiqué.

Le Hezbollah dont le manifeste de 1985 indique : « notre lutte ne prendra fin que lorsque cette entité, [Israël] sera éliminée », est sur la liste des organisations terroristes des États-Unis, du Canada, de l'Australie et des Pays-Bas, mais pas encore de l’Union européenne. Le B’nai B’rith rappelle qu’en août 2012, la présidence (chypriote) du Conseil de l'Union Européenne indiquait : « s'il existait des preuves tangibles de l'implication du Hezbollah dans des actes de terrorisme, l'Union européenne envisagerait de l'inscrire parmi les organisations terroristes. » Les « preuves tangibles » ayant été apportées par l’enquête du gouvernement bulgare, la communauté internationale est en droit d’attendre que cet engagement de l’Union Européenne soit respecté.

Le B’nai B’rith France appelle la présidence (irlandaise) actuelle du Conseil de l'Union Européenne à inscrire dès maintenant ce sujet à l’ordre du jour de l’Union Européenne, et souhaite que la France soutienne la demande d’inscription du Hezbollah sur la liste des organisations terroriste.