Site en ANGLAISSite en FRANCAIS

NOS ACTIONS - Affaires Etrangères

Rapport de Alan Schneider

Le Directeur du World Center of B’nai B’rith, Alan Schneider accompagné de Paolo Foa, membre du Board of Governors du B’nai B’rith International ont assisté à la 14e réunion plénière de l’Assemblée Générale du Congrès Juif Mondial qui a eu lieu à Budapest en Hongrie. La réunion de 500 délégués et représentants de communautés juives et d’organisations venus de plus de 70 pays de par le monde, a eu lieu sous très haute sécurité et a exprimé  son soutien pour approximativement 100.000 juifs qui vivent en Hongrie aujourd’hui et qui sont menacés par une augmentation flagrante de l’antisémitisme.

news1
Gauche à droite : Gábor Bajor, Magda Vadász, Alan Schneider, János Bolgár, Sára Sugár, Viktor Hajòs
Magda Vadász, Présidente de la Loge de Budapest, Viktor Hajòs , ex- Président de la Loge de Budapest et Mentor, Gábor Bajor,
János Bolgár et Sára Sugár membres du Bureau de la Loge de Budapest


Au cours de la réunion, le Premier Ministre de Hongrie, Monsieur Victor Orbán en s’adressant aux participants a déclaré : « l’antisémitisme en Hongrie aujourd’hui est inacceptable, et nous exercerons une tolérance zéro à son égard. » Lors de la présentation de Monsieur Orbán, Ronald Lauder a lancé un appel à la Hongrie et à son gouvernement pour que plus de mesures soient prises contre la croissance de l’antisémitisme venant notamment du parti d’extrême-droite Jobbik.

Monsieur le Ministre Silvan Shalom, représentant l’Etat d’Israël, a insisté auprès de Monsieur Orbán, en sa présence, afin qu’il soutienne la proposition d’ajouter le Hezbollah à la liste des groupes terroristes à l’Union Européenne. Le Président de la Communauté Juive, Monsieur Péter Feldmájer a déclaré, dans son discours : « Je crois que les juifs du monde doivent unir leurs forces. Cette journée nous montre aussi que nous ne sommes pas seuls ; nous nous écoutons les uns les autres où que nous vivions dans le monde.

Notre tâche n’est pas facile. » Monsieur Guido Westerwelle, Ministre des Affaires Etrangères de la République Fédérale d’Allemagne, et l’orateur principal à cette réunion, a de son côté déclaré : « l’antisémitisme n’a aucune place que ce soit à Berlin, à Budapest ou ailleurs dans le monde… Nous nous engageons fermement à protéger et à soutenir la vie juive dans nos sociétés et à lutter contre l’antisémitisme partout dans le monde. Nous devons nous attaquer aux racines de l’antisémitisme. »

L’Assemblée a également débattu sur les moyens de lutter contre la croissance de partis néo-nazis en Europe et a adopté une résolution qui fait appel à la Hongrie « de reconnaître que Jobbik et ses affiliés ‘représentent une menace fondamentale à la démocratie hongroise’ et que ‘des actions décisives…et des mesures doivent être prises dès à présent  afin de promulguer et de renforcer la législation pour la protection de tous les citoyens et résidents de ce pays, et en particulier pour les minorités vulnérables tels que les Roms et les Juifs, contre les menaces de violence, les insultes racistes, la haine  et le négationnisme ».

 Le Congrès Juif Mondial insiste également auprès des dirigeants nationaux et des législateurs en Europe afin qu’ils rejoignent les 125 législateurs de plus de 40 pays pour signer la Déclaration de Londres sur la Lutte contre l’Antisémitisme. Dans une autre résolution, les délégués recommandent vivement que la communauté internationale reconnaisse les droits légitimes des réfugiés juifs au Moyen-Orient qui ont été forcés à fuir leurs pays d’origine après 1948.