LE B'NAI B'RITH EUROPE A UN NOUVEAU SITE INTERNET - A partir du 1er février 2012, le site que vous visitez actuellement sera conservé comme archive mais ne sera plus mis à jour.
VISITEZ LE NOUVEAU SITE DU BBE POUR AVOIR LES DERNIERES NOUVELLES: http://www.bnaibritheurope.org/bbeurope/
B’nai B’rith Europe
Accueil arrow Culture Juive et Patrimoine arrow Culture Juive- Edition Spéciale. Par Gilberte Jacaret
jeudi, 30 octobre 2014
 
 
Menu Principal
Accueil
Message du Président
Le B'nai B'rith Europe
Actualités des Loges
Droits de l'Homme et
  Affaires Publiques
Projets Humanitaires
Culture Juive et Patrimoine
FAN
Israël
Revue de Presse
Jeunes Adultes
Districts Internationaux
Actualités juives
 
Archives
Actualités des Loges
Droits de l'Homme et
 Affaires Publiques
Projets Humanitaires
Culture Juive et Patrimoine
Israël
Communiqués de Presse
 
Langue du Site
FrenchEnglish
Culture Juive- Edition Spéciale. Par Gilberte Jacaret Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Source: Rénovation du Musée d’Israël à Jérusalem... par David Brinn.  Jerusalem Post, 25 juillet 2010

Le Musée d’Israël inaugure son nouveau campus et le réagencement de ses ailes de collection, le 26 juillet 2010...

Nouvelles galeries, accès simplifié et expansion des espaces publics agrémentent la visite du campus et des collections encyclopédiques du Musée. 

Jérusalem, 21 juillet 2010 – Le Musée d’Israël à Jérusalem inaugurera le 26 juillet un nouveau campus d’une superficie de 80 000 mètres carrés comportant de nouvelles galeries, un accès plus aisé pour les visiteurs, et l’expansion des espaces publics.

Ce projet d’expansion et de rénovation du Musée s’est déroulé pendant plusieurs années dans l’objectif de rehausser l’expérience muséale des visiteurs. Le nouveau Musée reste fidèle au paysage environnant, à l’architecture et au design originels du campus. Mené par la société James Carpenter Design Associates de New York et le cabinet d’architectes Efrat-Kowalsky de Tel-Aviv, ce projet d’un montant de 100 millions de dollars US inclut la rénovation complète et le réagencement des trois ailes de collection du Musée : les ailes d’archéologie, des beaux-arts, de la culture et de l’art juifs. Il en va de même du réagencement de ses exceptionnelles collections encyclopédiques.

Le Musée marquera l’ouverture de ses nouvelles galeries par une série d’expositions où seront présentés de nouvelles acquisitions et des chefs-d’oeuvre provenant de ses collections encyclopédiques, notamment Choix d’artistes, triple exposition dont les commissaires sont trois artistes célèbres, Zvi Goldstein, Susan Hiller et Yinka Shonibare. Le campus rénové présentera également deux œuvres monumentales commanditées par le Musée et particulièrement adaptées au paysage et à l’architecture du Musée : Whenever the rainbow appears (“Quand paraît l’arc-en-ciel”) d’Olafur Eliasson et Turning the World Upside Down, Jerusalem (“Le monde à l’envers, Jérusalem”) de Anish Kapoor

Pour célébrer cette inauguration, une semaine entière de manifestations et de programmes est prévue, proposant  des concerts par de grands musiciens israéliens, des activités dans les galeries pour les visiteurs de tout âge, et un festival nocturne d’art et de musique avec la participation d’artistes, d’écrivains et d’interprètes de renom.

“Quarante-cinq ans après la première inauguration du Musée d’Israël sur son beau campus, nous venons d’achever un projet de rénovation qui va nous permettre de combler plus que jamais nos visiteurs, affirme James S. Snyder, directeur ‘Anne et Jerome Fisher’ du Musée d’Israël. Ce projet, le plus ambitieux jamais entrepris dans les annales du Musée, se traduit par un changement bienvenu sur notre campus. Nous sommes impatients d’accueillir nos visiteurs dans les superbes espaces et galeries qui ne manqueront pas de diversifier et d’agrémenter la visite de nos collections incomparables et du site impressionnant de la colline de Jérusalem que surmonte le Musée.”   

 Le Musée d’Israël a connu un développement exceptionnel depuis l’ouverture au public de son campus originel conçu par Alfred Mansfeld et Dora Gad en référence moderniste aux villages méditerranéens érigés sur des collines. La superficie construite du Musée a décuplé depuis son ouverture et ses collections se sont considérablement enrichies, tout particulièrement au cours de la dernière décennie. Le projet de rénovation engagé en juin 2007, porte sur 7800 mètres carrés de constructions nouvelles et 19 000 mètres carrés d’espaces réservés aux galeries rénovées et agrandies, et situées sur la superficie de 58 000 mètres carrés contenus par l’enveloppe  architecturale du Musée. 

La nouvelle architecture  
La société new-yorkaise James Carpenter Design Associates a conçu un design faisant écho et étayant le plan originel du campus. La nouvelle architecture offre aux visiteurs une expérience multiple qui combine art et archéologie, paysage et design architectural. Avec l’achèvement du projet de rénovation, les visiteurs sont accueillis au Musée par trois nouveaux pavillons d’entrée en verre abritant billetterie et stands d’information, boutique et restaurants. Faisant écho à la géométrie moderniste des bâtiments originels du Musée, ces pavillons de verre sont ombragés par des cloisonnements à claire-voie en terre cuite qui, tout en adoucissant et diffusant la vive lumière méditerranéenne des lieux, animent le dialogue entre les espaces intérieurs et extérieurs du campus. 

Une fois dépassés les pavillons d’entrée, les visiteurs ont le choix de s’engager sur la Promenade Carter ou d’emprunter le nouveau passage couvert situé en contrebas de cette Promenade. Menant les visiteurs au cœur du campus, ce passage couvert, réalisation de James Carpenter, facilite la circulation des visiteurs sur le site du campus. Ce passage est flanqué sur un côté par une paroi de verre translucide visible de la Promenade Carter, où s’écoule l’eau d’une canalisation placée sur le toit.

Le passage couvert conduit les visiteurs au niveau inférieur du pavillon d’entrée de trois étages qui mène aux  galeries et assure un accès centralisé aux trois ailes de collections, aux salles réservées aux expositions temporaires situées à l’étage principal et à l’esplanade Crown située au dernier étage.

A l’instar des nouveaux édifices de l’entrée du Musée, le pavillon d’entrée des galeries est une structure de verre, ombragée de l’extérieur par des cloisonnements en terre cuite qui constituent un contrepoint au revêtement de pierre des façades des bâtiment originels du Musée où sont abritées les collections.  

Rénovation des ailes de collections et expositions inaugurales
Le projet de rénovation du campus a prévu la reconstruction et le réagencement complet de ses trois ailes de collection : l’aile Samuel et Saidye Bronfman d’archéologie, l’aile Edmond et Lily Safra des beaux arts, et l’aile Jack, Joseph et Morton Mandel de culture et d’art juifs. Le cabinet d’architectes Efrat-Kowalsky a dirigé la reconstruction de ces ailes, tandis que leur design a été conçu par la société Pentagram Partners de Londres pour l’aile d’archéologie et le Studio de Lange Design de Tel-Aviv pour les ailes des beaux-arts et de la culture et de l’art juif, avec l’appoint d’Oren Sagiv et de Halina Hamou pour le design de l’aile des beaux-arts.
 
Au nombre des réalisations les plus remarquables : l’entrée commune aux trois ailes de collections ; la présentation chronologique nouvelle des vestiges archéologiques en Terre d’Israël ; les premières galeries permanentes d’art israélien du Musée ; le doublement des espaces consacrés aux collections d’art contemporain du Musée ; enfin une Route des synagogues originale qui occupe le centre de l’aile de culture et d’art juifs. Le réagencement de ces trois ailes a permis de doubler la superficie antérieurement occupée par les collections encyclopédiques du Musée.  

Une série d’expositions inaugurales révélatrices de l’ampleur et de la richesse des collections du musée sera présentée dans la nouvelle galerie Harry et Bella Wexner des expositions temporaires et dans les trois ailes reconstruites et réagencées du Musée :  Choix d’artistes : Zvi Goldstein, Susan Hiller, Yinka Shonibare

Jusqu’en janvier 2011, galerie Harry et Bella Wexner 
Le Musée d’Israël marque l’achèvement de ses travaux de réfection avec trois expositions dont les commissaires sont des artistes contemporains de renom – Zvi Goldstein, Susan Hiller et Yinka Shonibare qui ont personnellement sélectionné des œuvres appartenant aux collections encyclopédiques du Musée. Chacun de ces artistes propose son regard sur les collections permanentes du Musée en archéologie, beaux-arts et culture et art juifs. D’envergure unique, ce projet expose des chefs-d’œuvre et souligne le dialogue entretenu par ces objets, entre eux et avec les  artistes.  

Stabile /Mobile
Jusqu’en avril 2011, Aile Edmond et Lily Safra des beaux-arts
Explorant l’usage du mouvement lent et méditatif dans une variété de médias, notamment les installations, les vidéos et la photographie, l’exposition Stabile/Mobile puise son inspiration dans les collections encyclopédiques d’art contemporain du Musée et présente des artistes tels que Carlos Amorales, Olafur Eliasson, Ori Gersht, Mona Hatoum, Junya Ishigami et Bill Viola.

Un don précieux : La collection Noel et Harriette Levine de photographies
A partir du 2 octobre 2010, galeries des photos, Aile Edmond et Lily Safra des beaux-arts
La collection privée Noel et Harriette Levine de photos est tenue pour l’une des plus riches au monde. Elle est ici présentée pour la première fois au public depuis qu’elle a été offerte au Musée en 2008. L’exposition présente 117 œuvres s’étendant sur plus de 170 ans.

Œuvres in situ spécialement commanditées par le Musée
Le nouveau campus est agrémenté de deux œuvres monumentales in situ spécialement commanditées par le Musée :  Whenever the rainbow appears, œuvre de deux mètres sur trois d’Olafur Eliasson consistant en 360 toiles et installée au bout du nouveau passage couvert ; et Turning The World Upside Down, Jerusalem, d’Anish Kapoor, sculpture haute de cinq mètres en acier inoxydable poli, qui se dresse sur l’Esplanade Crown, au sommet du campus.

Ces deux œuvres monumentales concordent avec le paysage et la nouvelle architecture du Musée, et poursuivent sa longue tradition de collaboration in situ avec des artistes contemporains. 
Manifestations inaugurales

Le Musée rénové ouvre ses portes au public le 26 juillet avec une semaine de concerts par de grands musiciens israéliens, des activités pour tous dans les galeries et une soirée de festival d’art et de musique à laquelle apporteront leur contribution des artistes, des écrivains et des interprètes qui se produiront dans les galeries et en extérieur.

Toutes ces manifestations sont comprises dans le prix du billet d’entrée au Musée. Pendant cette semaine les horaires de visite du Musée seront prolongés, des visites guidées des nouvelles expositions et des installations des galeries seront proposées aux visiteurs, ainsi que des ateliers pour enfants et des concerts de musique ‘live’ dans les galeries.

Dans la soirée du mardi 27 juillet, le célèbre chanteur et compositeur israélien Shalom Hanoch se produira au jardin d’art Billy Rose ; puis ce sera le tour de Yehudit Ravitz qui se produira dans la soirée du 29 juillet ; sa prestation sera suivie d’une soirée d’activités sur le campus, soirée qui coïncidera avec la Saison de la culture de Jérusalem, avec au programme des rencontres entre artistes, écrivains et interprètes, des œuvres d’art dans les galeries et en extérieur et une ‘silent party’ autour de la sculpture d’Anish Kapoor Turning the World Upside Down, Jérusalem sur l’esplanade Crown.

Les festivités se poursuivront au mois d’août avec le Festival annuel de dégustation de vins et le Festival annuel des cerfs-volants, un concert de Yehuda Poliker dans le Jardin d’art, ainsi que d’autres activités artistiques et musicales sur le campus.

Les campagnes de collecte de fonds et de dotations  
La campagne de collecte de fonds à hauteur de 100 millions de dollars US destinée à la réfection du campus du Musée constitue le plus grand effort philanthropique jamais engagé au profit d’une seule et même institution publique israélienne. Elle a bénéficié de la générosité de particuliers, de familles et de fondations d’Israël et de l’étranger.

Une somme complémentaire de 17, 5 millions a été allouée en contrepartie par l’Etat d’Israël. Le Musée a également initié une campagne de dotation qui se solde à l’heure actuelle par quelque 60 millions de dollars US sur les 75 millions escomptés, somme qui portera le montant des dotations du Musée à 150 millions, et fera du Musée l’institution culturelle la mieux dotée d’Israël. 

Donateurs du monde entier ayant contribué à la campagne de collecte pour des sommes allant de un à dix millions de dollars US : Herta et Paul Amir de Los Angeles ; Judy et Michael Steinhardt de New York ; Legs de Dorothea Gould de Zurich ; Fondation de la Famille Nash, New York ; Fondation Marc Rich de Lucerne ; Fondation philanthropique de Bella et Harry Wexner du Legacy Heritage Fund de New York et Jérusalem ; Linda et Harry Macklowe de New York.

Pour ce qui est des donateurs israéliens dont les contributions ont totalisé 10 millions de dollars US, y compris les subventions de défi allouées par la Fondation Schusterman en Israël et la Fondation Yad Hanadiv des Rothschild en Israël, ainsi que les subventions en contrepartie en provenance de la famille Federmann de Tel-Aviv ; de Debbie et Erel Margalit de Jérusalem ; Dina, Michael et Oudi Recanati de Tel-Aviv ; Rivka Saker et Uzi Zucker de New York et Tel-Aviv ; Judith et Israel Yovel de Herzliya. 

Le financement de la réfection et de la dotation de l’aile des beaux-arts a été assumé par la Fondation Edmond J. Safra. Celui de l’aile de la culture et de l’art juifs par Jack, Joseph et Morton Mandel par la Fondation Mandel. L’aile d’archéologie, financée à l’origine en l’honneur de Samuel Bronfman par ses enfants, a été rénovée et réagencée grâce à la générosité de Charles Bronfman et de ses enfants Stephen et Claudine, ainsi que d’Ellen Bronfman Hauptman et Andrew Hauptman, à la mémoire de Saidye et Samuel Bronfman.

Un soutien financier supplémentaire a été fourni par le Fonds Harvey M. et Lyn P. Meyerhoff de Baltimore et par la Fondation caritative de la Famille Wolfson de Londres.

L’équipe de design du nouveau campus
Le projet de rénovation du campus du Musée d’Israël a été mené conjointement par la société new yorkaise James Carpenter Design Associates qui a assumé le design des nouveaux locaux du Musée ; parallèlement, le cabinet d’architectes Efrat-Kowalsky de Tel-Aviv a supervisé la rénovation des bâtiments originels, le cabinet Lerman d’architectes de Tel-Aviv étant chargé de l’architecture du projet.

La société Pentagram Partners de Londres a conçu le design des nouvelles galeries de l’aile Bronfman d’archéologie. Le Studio de Lange Design de Tel-Aviv a supervisé le nouveau design de l’aile Mandel de culture et d’art juifs et de l’aile Edmond et Lily Safra des beaux-arts, avec la contribution – pour  l’aile des beaux-arts – d’Oren Sagiv et de Halina Hamou. 

Le Musée d’Israël, Jérusalem
Le Musée d’Israël, la plus grande institution culturelle du pays, figure en bonne place parmi les principaux musées d’art et d’archéologie au monde. Fondé en 1965, il abrite des collections encyclopédiques, notamment des articles datant de la préhistoire à l’époque moderne. Il possède également les vestiges les plus nombreux au monde d’archéologie de la Bible et de la  Terre sainte, dont les Manuscrits de la mer Morte.

En quarante-cinq ans à peine, grâce aux dons qui lui ont été offerts et au soutien généreux de son cercle international de bienfaiteurs et mécènes, le Musée est parvenu à réunir 500 000 objets représentant tout l’éventail de la culture matérielle des cinq continents.

Pendant les travaux de rénovation, le Sanctuaire du Livre et la maquette de Jérusalem à l’époque du Second Temple, le Jardin d’art Billy Rose et l’aile Ruth pour la jeunesse sont restés ouverts au public.

Outre les nombreux programmes proposés sur son campus principal, le Musée d’Israël organise des activités dans deux autres sites muséaux de Jérusalem : le musée archéologique Rockfeller, édifice érigé en 1938 où sont exposés des vestiges archéologiques mis au jour en Terre d’Israël ; et la Maison Ticho où de jeunes artistes israéliens exposent leurs travaux dans un site historique entouré d’un beau jardin.
 
< Précédent   Suivant >
Plus d'infos...
Historique des Loges
Infos Orateurs
Galerie Photo
 
Prochainement
Pas d'événements
Gallery slideshow
Accès Membres





Perdu votre mot de passe ?
 
Top! Top!