Site en ANGLAISSite en FRANCAIS

NEWS - Actualités du B'nai B'rith

LE B'NAI B'RITH CONDAMNE CINQ RÉSOLUTIONS ANTI-ISRAÉLIENNES
DU CONSEIL POUR LES DROITS DE L'HOMME DES NATIONS UNIES ET LA COMPLICITÉ EUROPÉENNE
Également concerné par la Sélection attendue du Rapporteur

Le B'nai B'rith International a fait la déclaration suivante :

Le B'nai B'rith International condamne le Conseil des Droits de l'Homme des Nations Unies (CDHNU) pour les cinq résolutions passées le 28 mars alors que le conseil clôturait sa 25e session. Le conseil continue à se discréditer avec ces résolutions récentes, alors qu'aucun autre pays – y compris ceux connus pour abuser des Droits de l'Homme l'Iran, la Corée du Nord et la Syrie – n'a été soumis à de multiples motions réprobatrices ni à un quasi total manque de soutien étranger.

Des 42 motions passées par le Conseil traitant d'un large éventail de sujets sur les Droits de l'Homme, 10 ont réprimandé des pays spécifiques et cinq de celles-ci visaient Israël. Les Etats-Unis ont fait preuve de leadership étant le seul pays à voter contre les résolutions anti-israéliennes, alors que les membres européens du conseil ont voté pour à toutes les motions à l'exception de l'une d'entre elles. L'Allemagne, l'Italie, le Royaume Uni, la France, la République Tchèque, la Roumanie, l'Autriche, l'Estonie et l'Irlande ont tous voté pour les résolutions anti-israéliennes. Ces pays ont agi de cette façon malgré l'abstention approprié de la plupart d'entre eux sur la critique anti-israélienne inclus sous « l'article 7 », la seule composante existante de l'agenda du Conseil dédié à pointer un seul pays, Israël.

Une semaine avant le scrutin, le représentant du B'nai B'rith à Genève auprès des Nations Unies, Klaus Netter, s'est adressé au CDHNU pour dénoncer l'obsession constante du Conseil concernant Israël et pour encourager les membres du groupe « Les Amis d'Israël en Europe de l'Ouest et Autres » (AIEOA) à refuser toute implication avec l'article discriminatoire « Article 7 ».

« Permettez-moi de profiter de cette occasion..pour insister auprès de tous les pays représentés ici, mais en particulier auprès du groupe AIEOA afin qu'ils ignorent l'article 7, comme ils l'ont déjà fait lors de la dernière session. De cette façon, le AIEOA aide à mettre en lumière l'illégalité de l'article 7, qui est l'exemple le plus flagrant de la sélectivité de ce Conseil » déclara Netter.

Les décisions partiales du CDHNU et leur ignorance délibérée ont été encore plus exacerbées par la passation de la résolution sponsorisée par la Syrie condamnant la présence d'Israël dans le Golan et le traitement de la population syrienne. En effet, le Conseil a ignoré le fait qu'Israël a soigné des syriens blessés et accouché des femmes prises dans la guerre civile sanglante en Syrie qui a fait plus de 150.000 morts.

Un autre point de dispute dont le B'nai B'rith continue à suivre l'évolution est la nomination d'un nouveau rapporteur spécial de l'ONU pour les territoires palestiniens, poste tenu antérieurement par Richard Falk. Le choix du remplaçant de Falk a été reporté à la fin de la session qui vient de se terminer et le B'nai B'rith reste très préoccupé par un nombre de candidats pris en considération, y compris la co-auteure du Rapport Goldstone, Christine Chinkin.

Dans sa déclaration au Conseil, Netter a abordé ce sujet, déclarant qu'alors que « le poste dont il est question est proprement discriminatoire, dirigé uniquement sur les actions israéliennes, nous espérons que tous les efforts nécessaires seront mis en œuvre pour ne pas répéter l'erreur faite lors du choix du dernier rapporteur, dont les tendances notoires et scandaleuses étaient un obstacle à la poursuite de la paix ».