Site en ANGLAISSite en FRANCAIS

CULTURE & PATRIMOINE - Culture & Histoire

REVUE DE PRESSE N°432
Par Gilberte JACARET

i24news
Publié04 Octobre 2015
10:48

Jérusalem: la Vieille Ville interdite pour 48H aux Palestiniens des Territoires
A la suite des attentats, Netanyahou convoque d'urgence les responsables sécuritaires et le cabinet de sécurité
A la suite de la vague d'attentats meurtriers de ces trois derniers jours, les autorités ont décidé de restreindre pour les 48 heures à venir qui marquent la fin de la fête juive de Souccot, l'entrée de la Vieille Ville de Jérusalem aux seuls détenteurs de cartes d'identité israéliennes, aux habitants et commerçants, aux écoliers étudiant dans le secteur et aux touristes. Les Palestiniens de Cisjordanie ne seront pas autoriser à se rendre dans la Vieille Ville. L'entrée sur l'Esplanade des Mosquées/Mont du Temple est limitée aux fidèles musulmans âgés de plus de 50 ans et aux femmes sans distinction d'âge.
Le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, qui a décollé de New York, arrivera dans la journée en Israël et se rendra immédiatement à son bureau au siège de l'état-major à la Kirya de Tel Aviv où il a convoqué en urgence les responsables de la sécurité israélienne. Le ministre de la Défense, le chef d'état-major, le chef de la police et le chef de l'Agence de sécurité israélienne (Sin Bet) seront présents. Il a également demandé aux membres du cabinet restreint de Sécurité de ne pas prendre d'engagements personnels pour lundi soir à l'issue de la fête de Simhat Torah qui marquera la fin des fêtes juives.
Un nouvel attentat dans la nuit à la porte de Damas
Un terroriste palestinien a été tué dimanche à l'aube après avoir poignardé un jeune homme près de la porte de Damas à Jérusalem. Il s'agit de second attentat du même genre en moins de 24 heures dans la capitale israélienne.
Des rapports initiaux précisent que la victime de 15 ans a reçu les premiers soins sur place puis a été transportée à l'hôpital Shaare Zedek de Jérusalem avec des blessures à la poitrine et au dos, selon Haaretz.
Le terroriste a pris la fuite après avoir poignardé l'adolescent. Une vidéo postée en ligne semble le montrer à plusieurs centaines de mètres du site de l'attaque, sur les rails du tramway, où il a été abattu par des policiers.
L'identité du terroriste demeure pour l'instant inconnue,
Cette attaque survient alors que plusieurs incidents violents ont éclaté à Jérusalem et en Cisjordanie samedi soir dans les heures qui ont suivi une attaque -également à l'arme blanche- qui a coûté la vie à deux Israéliens dans la vieille ville.
Des centaines de militants d'extrême-droite ont manifesté en soirée à la place Sion à Jérusalem, avec l'intention de marcher vers le site de l'attentat. La police a procédé à 4 arrestations et dispersé les manifestants, qui scandaient "Mort aux Arabes" en cherchant à s'en prendre aux passants arabes.
Par ailleurs, un conducteur arabe a été attaqué en soirée à Jérusalem et a frappé un piéton en tentant de s'échapper, selon la radio israélienne. Le piéton a été transporté à l'hôpital, mais on ne craint pas pour sa vie.
Dans deux incidents distincts, des pierres ont été lancées sur le tramway de Jérusalem, causant des dommages sans faire de blessé.
En Cisjordanie, un Arabe israélien s'est rendu dans l'implantation de Kiryat Arba, à l'extérieur d'Hébron, et a affirmé avoir été attaqué par des Palestiniens l'ayant pris pour un Juif. Il a été légèrement blessé. Des pierres ont été lancées sur l'ambulance l'emmenant à l'hôpital. Une jeep de l'armée qui a repoussé les lanceurs de pierres a été touchée par une bombe incendiaire et a pris feu. Les soldats n'ont pas été blessés.
Près de l'implantation de Beit El, un poste de l'armée israélienne a été la cible de tirs et des échanges de coups de feu ont par la suite éclaté. L'incident n'a fait aucun blessé.
Une famille attaquée
Cette montée de la tension survient après qu'un couple et leur enfant ont été attaqués au couteau par un Palestinien dans la vieille ville de Jérualem samedi en fin d'après-midi.
Le père, Aaron Bennett, 21 ans, a succombé à ses blessures. Sa femme, grièvement blessée, a été transportée vers un hôpital avec son bébé qui a été légèrement blessé. Rabbi Nehemiah Lavie, 41 ans, qui a tenté de leur porter secours, a aussi été attaqué et a succombé à ses blessures.
Selon la police israélienne, l'assaillant a poignardé les trois membres de la famille et Lavie, avant de s'emparer de l'arme d'un de ce dernier. La femme s'est échappée pour avertir des soldats, qui se sont directement dirigés vers le lieu de l'incident.
Le terroriste auteur de l'attaque a été neutralisé par les soldats après un échange de tirs et a par a la suite succombé à ses blessures.
Il s'agit de Mohand Halabi, âgé de 19 ans et habitant d'un village proche de Ramallah. Il aurait écrit hier sur sa page Facebook que "la troisième intifada a éclaté". Le groupe terroriste Djihad islamique a affirmé que l'auteur de l'attaque dans la vieille ville était un de ses membres.
Le Hamas a quant à lui félicité le terroriste. "Nous soutenons et félicitons toute activité de résistance qui nuit aux soldats et aux colons israéliens. Notre peuple en Cisjordanie est prêt à mourir et à se sacrifier pour défendre la mosquée Al-Aqsa."
Le chef de l'opposition israélienne, Yitzhak Herzog a déclaré que Netanyahou a perdu le contrôle de la sécurité des citoyens d'Israël et de Jérusalem. "Il faut punir les auteurs des attentats le plus sévèrement possible mais le gouvernement doit mener une politique et des actes, et non pas seulement parler", a affirmé Herzog.
Yair Lapid, a présenté ses condoléances aux familles des victimes. "Il s'agit d'un incident grave dans le coeur de Jérusalem qui est la conséquence direct des incitations à la violence de Mahmoud Abbas. Il faut prendre des mesures fortes contre ce terrorisme", a déclaré le chef du parti centriste Yesh Atid.
Cette attaque intervient suite à l'assassinat d'un couple d'Israéliens devant leurs quatre enfants par des tirs provenant d'une voiture palestinienne, jeudi soir.
Progrès dans l'enquête de l'attentat en Cisjordanie
L'armée israélienne a poursuivi samedi sa traque des terroristes qui ont assassiné un couple d'Israéliens en Cisjordanie, menant un raid à Naplouse qui a fait dix blessés palestiniens par balles, selon des sources médicales et policières palestiniennes.
L'armée israélienne a annoncé samedi soir dans un communiqué avoir fait des progrès significatifs dans l'enquête "Lors des deux derniers jours, les forces de sécurité font de grands efforts pour retrouver ceux impliqués dans cet attentat", peut-on lire dans le communiqué.
Plusieurs Palestiniens, habitants de Naplouse, ont été arrêtés cette nuit dans le cadre des recherches.
Des affrontements ont éclaté qui ont donné lieu à des jets de pierres sur les soldats israéliens qui ont répliqué par des tirs de balles en caoutchouc, de grenades lacrymogènes puis à balles réelles. Ces heurts se sont poursuivis après la fin des perquisitions.
Selon le Croissant-Rouge palestinien, "dix personnes ont été touchées par des balles tirées dans les jambes ou le ventre", et "quatre personnes ont été blessées après avoir reçu des coups".
Les violences ont débuté lorsque "des dizaines de soldats israéliens à bord de véhicules militaires sont entrés vers 02H00 du matin (vendredi à 23H00 GMT) dans le quartier de Dahiyeh, dans l'est de Naplouse", près du lieu de l'attentat jeudi qui a coûté la vie jeudi soir à un couple d'Israéliens, selon la police palestinienne.
Les soldats "ont arrêté huit personnes et mené des perquisitions, pénétrant de force dans les maisons et y causant des dégâts", a ajouté la même source.
Selon les médias israéliens 7 membres du Hamas auraient été interpellés au cours de l'opération.
Les tensions, déjà fortes en Cisjordanie, ont été ravivées après la mort d'un couple d'Israéliens abattus devant leurs quatre enfants par des tirs provenant d'une voiture palestinienne alors qu'ils roulaient à bord de leur véhicule à proximité de l'implantation israélienne d'Itamar proche de Naplouse.
La grogne monte au sein de l'opposition islamiste et jusqu'au coeur de l'Autorité palestinienne, de plus en plus de Palestiniens réclamant au président Mahmoud Abbas de mettre fin à la coopération sécuritaire avec les Israéliens.


(i24news avec AFP)
Publié le 3 oct 2015

Couple juif assassiné : Israël capture les terroristes auteurs de l'attaque
Le Monde Juif, 3 oct.2015



Les forces de sécurité israéliennes ont capturé samedi les terroristes palestiniens, auteurs de l'attaque à l'arme automatique contre un véhicule israélien en Judée-Samarie qui a coûté la vie à un jeune couple juif, ont révélé des sources sécuritaires israéliennes.
L'armée israélienne a mené tôt samedi matin un raid à Shrem (Naplouse), en Judée-Samarie, près du lieu de l'attaque jeudi qui a coûté la vie jeudi soir au couple israélien. Les soldats ont arrêté huit personnes et mené des perquisitions.
Vendredi, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a fustigé l'absence de condamnation par l'Autorité palestinienne de l'attaque terroriste en Judée-Samarie.
Eitam et Naama Henkin ont été abattus dans leur véhicule sous les yeux de leurs jeunes enfants. Les deux victimes ont été inhumées vendredi à Jérusalem en présence de milliers de personnes.
Le Fatah, le mouvement du président palestinien Mahmoud Abbas, a revendiqué l'attaque.
Yaakov Tanenbaum – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Union Européenne : boycottez, boycottez, il en restera toujours quelque chose.
© Oudy Bloch pour Dreuz.info.
dimanche 4 octobre 2015, par Desinfos

Il aura fallu qu'un danger vital et imminent menace le Vieux Continent pour enfin rassembler les 28 en une force de proposition et d'action. Mais cette fois ça y est, les Etats-Unis d'Europe sont nés. Et ils sont prêts à se battre.
Contre Daech ? Non. Quand même pas.
Les massacres et les viols de masse, l'esclavage sexuel, la destruction et le pillage systématique des joyaux archéologiques, le trafic d'êtres humains, les centaines de milliers de migrants qui fuient l'EI de la Syrie à la Libye, tout ça passe bien sur les chaînes d'info continue mais ce n'est pas assez fédérateur.
Certes il y a eu plus de 1.600 morts noyés depuis le début de l'année en méditerranée, 71 réfugiés morts asphyxiés dans un camion plombé en Autriche fin août, des milliers de réfugiés dans la détresse à Calais et 800.000 migrants que l'Allemagne s'apprête, seule, à accueillir. Mais ce n'était pas assez pour asseoir l'unité européenne.
Il y avait pire et plus urgent : l'étiquetage des produits fabriqués dans des implantations israéliennes de Judée-Samarie

Berlin attendrait 1,5 million de réfugiés en 2015
THIBAUT MADELIN / CORRESPONDANT A BERLIN | LE 05/10 A 06:15

Le nombre d'entrées clandestines en Allemagne atteindrait 10.000 par jour
au quatrième trimestre, selon « Bild » qui cite un document officiel.
Le gouvernement allemand, qui tablait jusqu'ici sur l'arrivée cette année de 800.000 à un million de demandeurs d'asile, table désormais sur 1,5 million, selon le quotidien « Bild » , qui cite un document confidentiel. « La pression migratoire va encore augmenter. Nous nous attendons désormais à 10.000 entrées clandestines par jour au quatrième trimestre », disent les auteurs, selon l'article paru ce lundi.
Cette nouvelle estimation intervient alors qu'Angela Merkel a défendu dimanche sa politique d'accueil des réfugiés, de plus en plus critiquée, y compris au sein de son camp politique. « Je partage l'avis du cardinal Marx [archevêque de Munich, NDLR] qui dit : 'Le Seigneur nous a confié une mission', et cela n'a aucun sens de se révolter, a déclaré la chancelière sur la radio publique Deutschlandfunk. Au contraire, je dois réussir. »
« Peur des réfugiés »
Alors que Horst Seehofer, le président de la CSU bavaroise, l'alliée de son Union chrétienne-démocrate (CDU), juge sa décision d'avoir accueilli les réfugiés bloqués en Hongrie le 5 septembre une « erreur » , elle lui répond : « Je prendrais exactement la même décision et c'est cela qui compte maintenant. » « Les clôtures ne résolvent pas le problème », lance-t-elle à ceux qui veulent suivre l'exemple du Premier ministre hongrois, Victor Orban.
Selon un sondage Infratest dimap publié par la chaîne publique ARD vendredi, quelque 51% des personnes interrogées déclarent avoir « peur des réfugiés ». Par rapport à la même étude réalisée en septembre, ils sont 13% de plus. Selon cette enquête, publiée avant les nouveaux chiffres évoqués par « Bild », la chancelière perd 9 points en un mois, et ne recueille plus que 54% d'opinions favorables, soit son plus mauvais score depuis près de quatre ans.

Faut-il s'allier à Poutine contre l'Etat islamique ?
Le Monde.fr | 05.10.2015

Les opérations militaires de la Russie en Syrie ont débuté le mercredi 30 septembre.
Alors que les frappes aériennes menées par la Russie ont surtout visé les forces rebelles opposées au président syrien, Bachar-Al-Assad, est-il encore possible d'envisager une coopération internationale afin de lutter contre Daech ?
- La coopération est possible, mais l'alliance reste improbable, par François Géré, président de l'Institut français d'analyse stratégique (IFAS) et directeur de recherche à Paris-III. Les Russes sont pleinement entrés dans le conflit syrien à cause des atermoiements des Occidentaux. Si la lutte contre le terrorisme de l'Etat islamique réunit Russes et Occidentaux, le sort de Bachar Al-Assad les divise. Seule une coopération tactique est envisageable.
- La dangereuse séduction d'un pacte militaire avec Moscou, par Bruno Tertrais, maître de recherche à la Fondation pour la recherche stratégique (FRS). Une alliance nous entraînerait dans une « guerre de trente ans » contre le monde sunnite et relèverait d'un choix incohérent, inutile et contre-productif