CULTURE & PATRIMOINE - Culture & Histoire

CULTURE JUIVE 263 Par Gilberte JACARET


LA NUIT DE CRISTAL

Le 7 novembre 1938, Herschel Grynszpan, Juif polonais d'origine allemande qui habite Paris et veut protester contre la récente expulsion des Juifs polonais vivant en Allemagne par-delà la frontière polonaise, se présente à l'ambassade d'Allemagne et blesse mortellement Ernst Vom Rath, secrétaire d'ambassade.

Pour les nazis, ceci sera le prétexte au déclenchement de la « Nuit de Cristal ».

A l'annonce de l'attentat contre Vom Rath, la presse allemande développe à l'envi le thème de la conspiration juive mondiale et menace de sévères représailles.

Le 9 novembre au soir à Munich, Goebbels prononce un discours violent d'incitation aux représailles devant les chefs nazis. La SA donne alors l'ordre à ses troupes d'incendier systématiquement toutes les symboles de la vie juive.

En Allemagne et Autriche, près d'une centaine de Juifs sont assassinés, arrêtés, plusieurs sont gravement blessés, des femmes sont violées. La communauté juive est condamnée à payer une amende de un milliard de marks pour avoir causé ces dommages « en provoquant la juste colère du peuple allemand ». Elle sera prélevée sur les 7 milliards d'avoirs juifs bloqués depuis avril 1938.

Le bilan est très lourd : destruction de 267 synagogues en Allemagne, de nombreuses maisons communautaires, de milliers de lieux privés (maisons, appartements et commerces). A ces destructions matérielles s'est ajouté l'assassinat de 91 Juifs, l'arrestation et la déportation de 30 000 hommes à Dachau et Buchenwald. Dans les semaines qui suivent, la communauté juive est secouée par une vague de suicides sans précédents (680 dans la seule ville de Vienne), et la vague d'émigration vers l'Europe occidentale et la Judée-Samarie s'accélère.


JC 263 1
Intérieur de la Synagogue de la Fasanenstrasse à Berlin après la nuit de cristal




Allemagne: un groupe d'extrême-droite diffuse une carte des lieux juifs sur Facebook


La police allemande a annoncé ce jeudi enquêter sur la publication mercredi, jour du 78e anniversaire de la Nuit de Cristal, d'une carte de Berlin sur un groupe Facebook d'extrême droite indiquant près de 70 adresses d'organisations juives. «Une plainte pour incitation à la haine raciale a été déposée», selon un porte-parole de la police à Berlin.

Repérée mercredi soir par une organisation de lutte contre l'extrême-droite, le MBR, cette carte recensait près de 70 lieux juifs à Berlin (synagogues, garderies, écoles, monuments ou encore restaurants) sur fond rouge et avec l'inscription en écriture gothique «Juifs parmi nous». Elle a été publiée sur le groupe Facebook d'extrême droite des «Forces libres de Berlin-Neukölln (FKBN)» 78 ans après le pogrom perpétré par les nazis contre les Juifs dans la nuit du 9 au 10 novembre 1938. Cet après-midi, ni le groupe ni la carte n'étaient plus visibles sur le réseau social.

Une enquête lancée contre Mark Zuckerberg

«Les autorités judiciaires doivent prendre ces menaces au sérieux», a estimé Bianca Klose, chef de projet au MBR. La Nuit de Cristal «a été le prélude de la persécution systématique des juifs en Allemagne, qui a ensuite conduit à l'Holocauste», a rappelé le député CDU Martin Patzelt sur sa page Facebook, qualifiant la carte d'«insupportable».

Ce député a également critiqué la politique de Facebook, qui permet ce genre de publication «sous couvert de la liberté d'expression». Ce réseau social est régulièrement accusé en Allemagne d'être trop tolérant vis-à-vis des contenus racistes. La justice allemande a justement annoncé cette semaine l'ouverture d'une enquête visant le patron de Facebook après le dépôt d'une plainte pour «incitation à la haine». La procédure en est encore à un stade préliminaire.

Source : m.leparisien.fr, 10 novembre 2016

Le président allemand remémore le pogrom nazi de 1938 lors de l'inauguration d'une nouvelle synagogue
Alyaexpress-News

11 novembre

Extrait:
Le président allemand Joachim Gauck, a remémoré les milliers de victimes du pogrom nazi, il y a 78 ans et a choisi de faire construire une synagogue dans la ville de Cottbus, en Allemagne orientale.
« Aujourd'hui, je suis venu à Cottbus pour connaître une bonne Allemagne », a déclaré le président allemand dans l'ancienne église protestante, convertie en synagogue, en 2015.
Gauck a salué l'engagement des bénévoles et les commanditaires qui ont permis à l'Etat fédéral de Brandebourg la première synagogue depuis la Shoah.
Selon le président, cette synagogue, située dans la zone piétonne est un symbole de la façon dont peut aussi être l'Allemagne.