NOS ACTIONS - Affaires Etrangères

Par Gilberte Jacaret
B'nai B'rith Europe
 
Selon Richard Prasquier, la situation est bien plus lourde que l'an dernier, bien entendu, à cause de l'horreur de Toulouse. Le frère de l'assassin Mohamed Merah s'est complètement démarqué de sa famille imprégnée d'un antisémitisme violent.


Les thèmes annoncés furent :
 
  • Prendre la mesure des menaces en France et en Europe.
  • Menaces contre les pratiques religieuses : la laïcité comme rempart.
  • Peut-on guérir de l'antisémitisme?
  • Comment lutter contre la haine sur internet?
  • De la judéo phobie à l'antisionisme.
  • Blasphème et liberté d'expression.
  • Le nom « Israël » dans les medias : cet étrange objet du délire.
  • Islam politique et démocratie.
  • La France face à l'antisémitisme : du constat au combat avec Gilles Bernheim, grand rabbin de France et Alain Finkelkraut.
 
18H : CONCLUSION GENERALE par Richard Prasquier

Notons d'abord, parmi les nombreuses personnalités qui ont pris la parole dans les deux salles, l'intervention de Jacques Tarnero. Les juifs sont des avertisseurs d'incendie, des baromètres de la société. L'antisémitisme s'intensifie en Europe de l'Est. La nazification d'Israël commence en 2001 à Durban, quelques jours avant le 11 septembre. La haine d'Israël est la religion des temps modernes. La culture française est rejetée comme l'explique le livre : Les territoires perdus de la République. L'Affaire Halimi, les délires de Dieudonné, la guerre à Gaza, les caricatures de Mahomet, l'islamophobie, puis le drame de Toulouse et le succès insensé du livret de Stéphane Hessel montrent que nous sommes tous menacés.

Laurent Joffrin du Nouvel Observateur regrette que la presse ait minimisé la menace de la délinquance. Les Islamistes et non tous les Arabes sont les coupables. L'Autorité palestinienne ne reçoit aucune critique

Arié Bensenhoun souligne que la haine des juifs est une menace contre la République. Il faut une prise de conscience collective. On ne doit pas se concentrer sur les juifs mais sur l'Islamisme radical et défendre, aujourd'hui, la guerre au Mali.

Alain Chouraqui démontre que l'antisémitisme est un révélateur. Iannis Roder, professeur d'histoire et géographie, insiste sur le rôle de l'école. Il veut écarter la victimisation et faire du voyage à Auschwitz une histoire scientifique.

Après l'intervention du Grand Rabbin de France, Gilles Bernheim, le philosophe

Alain Finkielkraut souligne qu'après le constat, il faut passer au combat car la gauche n'est pas prête à regarder toute la réalité en face.

Richard Prasquier pense qu'on doit parler de l'antiracisme. Il faut manifester avec l'ensemble de la société car, comme le dit le Grand Rabbin, l'antisémitisme est l'affaire de tous. Un gros travail nous attend dans l'enseignement.

Dans l'ensemble de la société, il ne faut pas seulement des revendications, il faut des ponts.