NOS ACTIONS - Affaires Etrangères

.... Chère Dr. Merkel,

.... Nous vous sollicitons avec insistance afin que vous mainteniez votre rejet d'une déclaration unilatérale d'un Etat Palestine.

Comme vous l'avez fait remarquer à Mahmud Abbas à Berlin, les dispositions unilatérales n'aident pas le progrès, pouvons-nous vous demander d'appuyer ce point avec vigueur au sein de l'Union Européenne. Nous sommes persuadés qu'une paix permanente au Moyen-Orient est possible uniquement si deux états voisins se respectent l'un l'autre.

Dans cet esprit et avec cet objectif, basé sur une confiance mutuelle, il est urgent que les négociations reprennent entre le gouvernement israélien et des représentants légitimes des palestiniens. A notre avis, la reconnaissance d'un Etat de Palestine n'est possible que si elle est liée à une reconnaissance garantie de l'Etat Hébreu.

Le gouvernement à Jérusalem a continuellement déclaré qu'il était prêt à la discussion. Les palestiniens devraient tenir compte de la parole des israéliens et, sans conditions préalables, devraient entamer des discussions qui mèneraient à une coexistence pacifique définitive. La demande unilatérale pour un Etat de Palestine dans lequel le Hamas jouerait un rôle ferait obstruction à des négociations qui mèneraient probablement à un accord de paix.

Nous en appelons au gouvernement Allemand et à l'Union Européenne afin qu'ils rejettent la demande de l'établissement d'un Etat de Palestine jusqu'à ce  des négociations pertinentes auront mené à une conclusion fructueuse. Pouvons-nous vous rappeler que dans le cadre des Accords d'Oslo, les israéliens et les palestiniens se sont engagés à ne pas agir unilatéralement. Il faut que ceci soit un engagement ferme.

De plus, tant que les conditions préalables de base pour un Etat Palestinien ne sont pas en place, un Etat ne peut  pas être reconnu. Il n'y a pas de région géographique clairement définie, pas de population clairement définie ni même une autorité d'état.

Notre voeu est que le peuple d'Israël et tous ceux du Moyen-Orient puissent vivre en paix à l'intérieur de frontières sûres et définitives, ce qui demande qu'une voie soit ouverte vers des négociations auxquelles  les deux parties pourront participer en confiance. Une majorité aux Nations Unies en faveur de la Déclaration d'un Etat de Palestine ne serait pas seulement d'aucune aide, mais serait aussi contre-productive.

Veuillez agréer, chère Dr. Merkel, à l'expression de nos salutations distinguées. »

Dr. Klaus Schütz, Ambassadeur d'Allemagne en Israël 1977-1981
Dr. Niels Hansen, Ambassadeur d'Allemamgne en Israël 1981-1985
Wilhelm Haas, Ambassadeur d'Allemagner en Israël 1985-1990
Dr. Franz Bertele, Ambassadeur en Israël 1993-1996
Theodor Wallau, Ambassadeur d'Allemagne en Israël 1996-2000
Rudolf Dressler, Ambassadeur d'Allemagne en Israël 2000-2005
Lea Rosch
Jochen Feilcke, Membre du Parlement 1983-1998 Président de la Société Germano-Israélienne Berlin, Postdam